Quel avenir pour le Bitcoin ?



Le Bitcoin (BTC) est indiscutablement la cryptomonnaie la plus convoitée aujourd’hui. Fonctionnant sur la base d’une combinaison Blockchain Ethereum, la monnaie numérique s’échangeait à 57 704 euros à la date du 10 novembre 2021 (9 h 45 heure française).

En octobre dernier, sa capitalisation boursière a dépassé la barre symbolique des 1 000 milliards de dollars, sachant que l’ensemble du marché des crypto-actifs vaut actuellement plus de 3 000 milliards de dollars. En d’autres termes, le Bitcoin reste la cryptomonnaie dominante et indétrônable.

Pourtant, tout n’est pas rose pour cet actif numérique. En effet, de nombreux experts estiment que le BTC fait actuellement l’objet d’une pure spéculation. Ils pointent, notamment, du doigt son aspect très volatil. En effet, c’est la blockchain et la capacité des mineurs à miner qui régulent le prix du Bitcoin. Aucun organe de contrôle, à l’instar des Banques Centrales, n’intervient pour rationaliser le cours.

Il est clair que le Bitcoin reste l’une des monnaies à surveiller. Cependant, plusieurs interrogations planent autour de cette monnaie virtuelle et de l’essor des cryptomonnaies en général. S’agit-il d’un investissement sûr à moyen et à long terme ? Quel avenir pour le Bitcoin ?

L’avenir du Bitcoin est incertain selon plusieurs experts

Actuellement, aux yeux de plusieurs analystes financiers, les investisseurs sont plus ou moins hésitants au sujet du Bitcoin. La valeur de la cryptomonnaie va encore augmenter à partir de 2022, ou bien elle va inévitablement chuter.

Néanmoins, ils estiment que la croissance de la courbe du BTC est plutôt “saine” pour l’instant, sans fluctuations imprévisibles ou un effet yoyo infernal. En fait, le prix du Bitcoin poursuit son augmentation à un rythme variable, mais sans baisse.

Le cours du crypto-actifs doit rester entre les 64 000 et les 32 000 dollars l’unité. Dans le cas contraire, selon les experts, il risque de devenir instable et en proie à la spéculation.

Le bon moment pour investir dans le Bitcoin ?

C’est une sorte “d’incertitude sécurisée” qui règne actuellement. Il est clair que les investisseurs, qu’ils soient particuliers ou non, s’interrogent sur l’avenir du Bitcoin après 2022. Cependant, on est loin de la volatilité extrême et des variations brusques.

Dans le jargon de la finance, cette situation est qualifiée de “range”. Le prix du Bitcoin demeure entre deux niveaux critiques : 64 000 et 32 000 dollars l’unité. Il n’emprunte pas de direction particulière.

De ce fait, selon les analystes et malgré les incertitudes au sujet du Bitcoin et de l’avenir des cryptomonnaies en général, il faut investir pour viser le long terme. D’un autre côté, si l’objectif est de faire du trading de cryptomonnaie, il est possible d’attendre encore pour suivre la tendance du BTC.

Prix du Bitcoin : une stabilité discutable

Sur un plan plus technique, les experts financiers affirment que le cours du Bitcoin a dépassé le niveau de Fibonacci de 78 %. À titre d’information, ce concept doit son nom à son développeur, le mathématicien italien Leonardo Fibonacci. Dans une telle suite de nombre, un entier est égal à la somme de deux autres qui l’ont précédé.

En appliquant cette théorie au Bitcoin, la valeur actuelle de la cryptomonnaie atteint donc 78 % de la somme de ses deux précédentes évolutions. Le 100 % de Fibonacci ne sera atteint que lorsque le cours de la monnaie numérique atteindra les 64 000 dollars. Il s’agit, comme nous l’avons vu, du seuil que la cryptomonnaie ne devrait pas dépasser afin d’éviter les spéculations.

Pourtant, les analystes n’ont pas exclu cette possibilité. Une fois la barre symbolique des 64 000 dollars atteinte, le cours du Bitcoin devrait néanmoins baisser pour se stabiliser aux alentours des 52 000 dollars. Pour résumer, qu’il s’agisse d’investir ou de faire du trading, la cryptomonnaie reste stable et lucrative.

Le Bitcoin en 2022 : une hausse de 1000 % ?

Il est très probable que le BTC subisse une nouvelle vague de hausse touchant son prix. Ainsi, selon les experts, le cours du Bitcoin risquerait d’atteindre des valeurs historiques, sans doute loin du seuil des 64 000 dollars l’unité, voire 100 000 selon certains analystes.

La croissance du cours de la monnaie numérique risque d’être plus prononcée si l’on prend en compte l’inflation et les problèmes économiques observés à l’échelle macro-économique. Le prix du Bitcoin pourrait augmenter de 1000 %.

Les experts financiers divisés sur le cours du Bitcoin

Pourtant, d’autres experts, à l’instar d’un analyste au sein de Bloomberg, conseillent d’investir dans le Bitcoin dans ce contexte marqué par l’inflation et par la crise du système de la monnaie fiduciaire. La cryptomonnaie jouerait alors le rôle d’une alternative, voire d’une monnaie de réserve.

On comprend donc la difficulté de prédire l’avenir du Bitcoin. La sphère financière reste divisée, mais ses membres s’accordent, tout de même, sur certains points, à l’instar de la volatilité du BTC et de l’absence de régulation.

Cryptomonnaie : que pensent les milliardaires de l’avenir du Bitcoin ?

Si les milliardaires ont réussi aujourd’hui, c’est parce qu’ils savent où ils doivent placer chaque centime d’euros ou de dollar pour le rentabiliser. Que pensent-ils du Bitcoin ? À l’instar de la communauté financière, ils sont divisés. George Soros, célèbre financier et milliardaire américain, affirme que son fonds d’investissement est en train d’investir dans le BTC, et ce depuis de nombreuses années.

Pour sa part, le PDG de JP Morgan, Jamie Dimon, reste sceptique quant à l’avenir du Bitcoin. Il considère que la cryptomonnaie « n’a aucune valeur ». Néanmoins, cela ne l’a pas empêché de vendre des monnaies virtuelles à ses clients. L’homme fort de JP Morgan est conscient de sa demande croissante.

Le cas d’Elon Musk

De tous les milliardaires de la planète, Elon Musk est assurément le plus suivi. La presse et les investisseurs sont toujours suspendus à ses lèvres lorsqu’il fait la moindre déclaration.

Le patron de Tesla et de Space X a plus d’une fois manifesté son intérêt pour le Bitcoin et pour la cryptomonnaie en général. En juin 2021, il a surpris tout le monde en annonçant que Tesla allait intégrer les transactions en BTC. L’annonce n’a pas manqué d’enflammer le forex et les investisseurs.

Mais coup de théâtre, à peine un mois plus tard, Elon Musk se désiste et annonce que son entreprise n’acceptera plus de Bitcoin. Ainsi, le cours du BTC a chuté de 8 % en l’espace d’une seule journée pour atteindre les 35 600 dollars.

Ce qui cloche dans le Bitcoin selon Elon Musk

En fait, Elon Musk reste surtout sceptique à propos de l’empreinte écologique du minage du Bitcoin. Comme nous le savons, cette opération requiert des ordinateurs ultra-puissants et très gourmands en électricité.

D’un autre côté, Musk préfère rester prudent au sujet de l’avenir du Bitcoin et de l’essor des cryptomonnaies en général. Il laisse entendre que le BTC et les monnaies numériques resteront confrontés à leur valeur volatile.

L’avenir du Bitcoin : des incertitudes, mais aussi des opportunités

Contrairement aux monnaies fiduciaires, le Bitcoin et les cryptomonnaies sont confrontés à un problème de taille : l’absence d’organes de régulation capables de maîtriser la volatilité accrue des cours.

Outre Elon Musk, d’autres poids lourds de la finance n’ont pas manqué de souligner ces faits. Certains ont même évoqué le risque d’un krach qui se prolongerait pendant plusieurs mois. C’était le cas du vice-président de la Banque d’Angleterre, Jon Cunliffe.

Une conjoncture défavorable au Bitcoin et aux cryptos ?

La conjoncture actuelle est également défavorable au Bitcoin sur le plan institutionnel. En effet, début novembre 2021, la Suède a tout simplement décidé d’interdire le minage des monnaies numériques. Cette décision a été prise suite à la lourde empreinte écologique de l’opération qui a plus d’une fois été pointée du doigt.

Dans ce même contexte, de l’autre côté de l’Atlantique, la Commission américaine des Affaires boursières (SEC) souhaite mettre en place une réglementation plus rigide dans le marché des monnaies numériques. Tant d’éléments qui peuvent inciter les investisseurs à la prudence.

Les atouts du Bitcoin et de la crypto

Malgré tous ces facteurs défavorables, plusieurs experts estiment que le Bitcoin a néanmoins un avenir “radieux”. Les perspectives sont encourageantes pour plusieurs raisons.

L’intégration du Bitcoin dans le commerce conventionnel

Tout d’abord, ils rappellent que les coûts de transactions des BTC sont plutôt bas, voire inexistants dans certains cas. De plus, pour que le traitement de la transaction soit plus rapide, les utilisateurs ont la possibilité de verser des commissions.

D’un autre côté, de nombreux programmes ont été mis en place à destination des commerçants. L’objectif est de simplifier l’intégration des cryptomonnaies et des Bitcoins dans leurs transactions. Il s’agit, ici, de convertir les BTC en monnaie conventionnelle. L’argent en question est directement versé sur les comptes des commerçants concernés.

Des transactions sécurisées dans un système décentralisé

Le Bitcoin et les cryptomonnaies se distinguent aussi par la sécurité des transactions. Ces dernières sont, en effet, gérées et contrôlées par les utilisateurs. Même si les risques de piratages existent, il est très difficile d’effectuer des interventions clandestines dans le processus de Blockchain-Ethereum.

Le BTC et les cryptos sont convertibles en devises conventionnelles

D’autre part, il est tout à fait possible de convertir le Bitcoin et les cryptomonnaies en monnaie fiduciaire (euro, dollar…). Inversement, il est possible de convertir cette dernière en crypto par le biais de différents portefeuilles. Là encore, les coûts des transactions sont très bas.

L’importance d’un cadre réglementaire souple et efficace

Il est clair que le Bitcoin et les cryptomonnaies en général suscitent des inquiétudes. C’est, notamment, en raison de leur caractère volatil et incertain. Cependant, nul doute que la monnaie numérique a encore de belles années devant elle.

Dans cette optique, il est capital que les institutions d’émissions (Banques Centrales, Réserve Fédérale aux États-Unis…) prennent conscience du potentiel énorme du BTC. Ainsi, elles doivent mettre en place une réglementation adaptée et souple. Celle-ci doit être capable de limiter les tendances spéculatives visant le Bitcoin et les autres cryptomonnaies, tout en laissant le secteur déployer son plein potentiel.

Enfin, la question environnementale doit aussi être traitée. Il s’agit de mettre en place des moyens plus durables pour le minage des monnaies virtuelles.