Cours du NEO



S’il y a une chose que l’on peut retenir à propos de Neo, est que la cryptomonnaie est souvent assimilée à une sorte de version chinoise de l’Ethereum. Est-ce une copie ? Pas tout à fait. Bien que la crypto présente certaines similitudes avec d’autres, elle possède ses propres caractéristiques.

Cours du Neo en temps réel : les principaux chiffres à retenir

Le cours du Neo, à la date du 25 novembre 2021, a atteint 35,26 €. Le volume d’échange, pour sa part, a dépassé les 186 millions d’EUR le même jour (186 978 525 €). Il a, toutefois, enregistré une baisse par rapport à la séance du 24 novembre 2021. Au niveau de la capitalisation boursière, les données de Coin Market Cap affichent plus de 2,4 milliards d’EUR (2 485 100 648). Il est possible de suivre les prix en temps réel sur la même plateforme.

Tant de chiffres démontrent le grand potentiel du Neo. Pour mieux comprendre l’évolution de son cours, il faudra revenir sur l’historique de son évolution, ainsi que sur les différents facteurs pouvant influencer le prix de la crypto. Il convient, également, de mentionner les principales caractéristiques de la cryptomonnaie.

L’historique du cours du Neo : les principales étapes à retenir

La cryptomonnaie a été lancée en 2014 par son père fondateur Erik Zhang. Depuis cette date, elle a connu de nombreuses variations.

2017 : le cours du Neo a suivi la tendance haussière globale

Selon les analystes, les évolutions les plus notables du prix du Neo ont été observées à partir de 2017, soit 3 ans après sa création. C’est, aussi, à cette date qu’elle a officiellement été rebaptisée Neo. À cette date, le prix de la crypto a suivi la même tendance haussière qui a marqué le marché dans sa globalité.

Entre juillet et décembre de la même année, il a fait un bond exceptionnel : le cours du Neo augmente de 7 dollars (6,24 €) à 144 dollars (128,31 €).

La dégringolade du cours du Neo en 2018

Après l'effervescence qui a marqué 2017, le prix de la cryptomonnaie a subi une véritable douche froide l’année d’après. En décembre 2018, il a repris son plus bas niveau, à savoir les 7 dollars (6,24 €). Il convient de rappeler que 2018 a été une année très difficile pour toutes les monnaies numériques.

La stagnation de 2019

Comme c’était le cas pour les autres actifs numériques, le cours du Neo a été marqué par une lourde stagnation en 2019. Après quelques baisses, la cryptomonnaie a fini par se stabiliser aux alentours des 14 dollars (12,48 €).

Le poids écrasant de la crise sanitaire de 2020

Si certaines monnaies numériques ont profité d’un certain boom en pleine crise de la COVID-19, ce n’était visiblement pas le cas pour le Neo. De fait, malgré une légère hausse observée au premier trimestre de l’année, la crypto a achevé 2020 à 14 dollars l’unité (12,48 €).

La hausse remarquable de 2021

C’est donc en 2021 que la cryptomonnaie a fini par reprendre quelques couleurs. Durant les 10 premières séances de l’année, elle s’est échangée à 27 dollars l’unité (24,06). À la date du 25 novembre 2021, le cours du Neo a atteint les 39,56 dollars (35,26 €), ce qui est considéré comme un record.

Cours du Neo : quels sont les facteurs qui peuvent l’influencer ?

À l’instar des autres monnaies numériques, l’évolution du cours du Neo est déterminée par un ensemble de facteurs importants

La crypto est influencée par le Bitcoin

Par sa capitalisation boursière (plus de 1 000 milliards de dollars en septembre 2021), son cours actuel (51 332 €) et son histoire, le Bitcoin (BTC) est indéniablement la première cryptomonnaie du marché. En tant que tel, c’est tout le market qui en dépend. Aussi, lorsque le cours du BTC augmente, ceux des autres monnaies numériques suivent la même tendance.

Il en va, de ce fait, de même pour le Neo. Son prix dépend directement de l’évolution du Bitcoin dans la cryptosphère. Aujourd’hui, celle-ci est positive, ce qui explique les records atteints par le Neo.

L’utilité du Neo et l’évolution de la DeFi

Alors que les autres monnaies numériques servent surtout à effectuer des transactions, le Neo constitue un outil d’investissement par excellence. En effet, par ses caractéristiques techniques – que nous verrons un peu plus bas -, la crypto permet aux développeurs de mieux exploiter le potentiel de la blockchain et les applications de la DeFi (finance décentralisée).

De ce fait, lorsque ces technologies et ces outils se développent rapidement et positivement, le Neo n’en sera que plus apprécié par la communauté (utilisateurs et investisseurs).

L’évolution du cadre réglementaire

En tant que cryptomonnaie, Neo fait partie d’un système totalement décentralisé régi par la blockchain et par la loi de l’offre et de la demande. Pour l’heure, aucun organe de contrôle ne peut intervenir dans le secteur.

Une telle intervention visant à l’encadrer, si elle a lieu, risque d’être très mal accueillie par les utilisateurs et les investisseurs. Ils y verront une possible menace pouvant limiter les profits réalisés dans la cryptosphère. Dans certains pays, l’activité est carrément interdite. Dans ces cas-là, la chute des cours du Neo est imminente.

Cependant, une intervention extérieure ne constitue pas souvent une menace. Si elle vise, à titre d’exemple, à protéger les utilisateurs et les investisseurs des risques liés à la volatilité de la cryptomonnaie, alors elle ne pourra que rassurer les investisseurs. Leur confiance dans la cryptomonnaie en question sera renforcée. Aussi, ils en achèteront davantage, ce qui fera augmenter la demande et, par conséquent, les prix.

La loi de l’offre et de la demande

Cette loi fondamentale de l’économie s’applique à tous les biens, tous les services et toutes les devises. Les cryptomonnaies et le Neo n’en sont donc pas exempts. Aussi, lorsque la demande en Neo augmente face à une offre stable, le cours va augmenter. Inversement, lorsque le nombre de tokens en circulation dépasse celui de la demande, les prix vont baisser.

La répartition des jetons sur le marché

C’est un autre critère capital qui influence tangiblement l’évolution du cours du Neo. Comme c’est le cas avec les autres monnaies numériques, une répartition inégale des jetons ouvre les portes aux mouvements délibérés de marchés.

Ce sont des actions que l’on peut observer dans une situation d’oligopole, lorsqu’un groupe d’investisseurs s’accaparent de plus de la moitié des tokens en circulation. S’ils ont intérêt à ce que le prix de la crypto soit revenu à la baisse, ils vont alors vendre une grande partie de ce qu’ils possèdent, augmentant ainsi l’offre du marché. Par conséquent, face à la faible demande, le cours va inévitablement baisser.

Quelle sera l’évolution future du cours du Neo ?

Le cours actuel du Neo est en train de réaliser ses meilleures performances sur le marché. Mais cette performance va-t-elle durer ? Sur cette question, les analystes sont plutôt divisés sur certains points techniques. Néanmoins, ils sont d’accord pour affirmer que le prix de la cryptomonnaie devrait encore augmenter dans les prochaines années.

Une fin d’année explosive en 2021 ?

Les analystes pensaient que le cours du Neo allait grimper pour atteindre les 328 dollars (292,18 €) au cours de l’année 2021. Il est clair qu’ils se sont trompés puisque, comme nous pouvons le voir, le cours actuel de la crypto atteint les 35,26 € selon Coin Market Cap. Cela confirme, une fois encore, la difficulté d’établir des prévisions précises sur l’évolution des prix des monnaies numériques.

Pour la fin de l’année, les analystes de Smartereum.com s’attendent à ce que le Neo atteigne la fourchette des 438 – 504 dollars (390,16 et 448,95 €). Là encore, cet objectif paraît lointain compte tenu du prix actuel de l’actif numérique. Mais qui sait ce qu’il pourrait se passer d’ici le 31 décembre.

Il est donc difficile de faire des projections sur l’évolution des prix à partir de 2022. Toutefois, la tendance actuelle, qui est à la hausse, laisserait entrevoir des augmentations très intéressantes.

Crypto Neo : qu’est-ce que c’est ?

Après avoir examiné les différentes données relatives au cours du Neo, il est temps, à présent, d’expliquer la cryptomonnaie et de revenir sur ses principales caractéristiques. C’est donc en Chine que l’actif numérique a vu le jour, en 2014. Ce sont Da Hongfei et Erik Zhan qui l’ont fondé.

Au départ, il s’appelait AntShares. Il a été rebaptisé Neo en 2017. À l’instar des autres cryptos, il possède sa propre plateforme, elle-même basée sur sa propre chaîne de blocs. Aussi, il est possible d’y concevoir des smart contracts (contrats intelligents) et des cryptos actifs.

L’une des rares cryptos approuvées en Chine

La blockchain est accessible en open source. Les concepteurs ont voulu en faire un outil de travail ouvert, simple et facile d’accès. D’autre part, il faut souligner que Neo représente le tout premier projet de chaîne de blocs approuvé par l’Empire du Milieu. C’est, effectivement, un fait inédit, connaissant la rigidité des autorités chinoises.

De ce fait, Neo est l’une des rares monnaies numériques approuvées. Encore faut-il rappeler qu’il s’agit, justement, d’un projet chinois. Son acceptation pourrait être expliquée par le principe de la préférence nationale que les autorités voudraient sans doute appliquer.

Crypto Neo : quelles sont ses principales caractéristiques ?

Comme cela a été mentionné, Neo dispose de son propre réseau et de sa propre blockchain. Il est considéré comme la version chinoise de l’Ethereum. Pour sa part, l’entreprise chinoise a tenté de mettre l’accent sur la sécurité. Son fonctionnement repose sur un ensemble d’outils.

La DBFT, ou la Delegated Byzantine Fault Tolerance

À travers cette technologie, la cryptomonnaie chinoise a mis l’accent sur les protocoles de consensus de sa chaîne de blocs. L’outil présente des similitudes avec son équivalent dans l’Ethereum et le Bitcoin. Seulement, il a été amélioré. Concrètement, la DBFT est une façon de mieux sélectionner les validateurs dans la blockchain. Cela passe par un vote effectué entre les nœuds détenus par les utilisateurs. La procédure se déroule en temps réel.

Grâce à cette technologie, il est possible de créer un bloc en 10 secondes (15 secondes au maximum). Dans ce même ordre d’idées, il est possible de valider 1 000 transactions en une seule seconde.

La DNG, ou la Distributed Network Architecture

Par le biais de la DNG, les concepteurs du réseau ont mis en place un système d’interconnexion. Celui-ci a permis de relier les services digitaux aux autres chaînes de blocs privées et publiques. Ainsi, tous les utilisateurs, d’où qu’ils viennent, peuvent accéder au réseau Neo.

NeoVM, ou la NEO Virtual Machine

À l’exemple de l’Ethereum, Neo est capable d’exécuter des smart contracts par le biais de sa propre machine virtuelle. Celle-ci a été baptisée NEO Virtual Machine. Bien entendu, l’entreprise chinoise a pris soin de lui apporter certaines améliorations techniques.

Elle est capable de traduire les codes générés par les développeurs. De plus, la plateforme est ouverte à d’autres langages informatiques, à l’instar du JavaScript, du C++, du C, de Phyton ou encore de Java.

Un stockage sécurisé avec NeoFS

Enfin, pour sécuriser le stockage des données sur sa plateforme, Neo a mis en place le protocole NeoFS.

Crypto Neo : le fonctionnement global

Le principal objectif de la crypto consiste à mettre en place une économie intelligente (smart economy). Un tel système repose sur les smart contracts, ce qui permet, en théorie, de redistribuer les crypto-actifs plus efficacement.

Dans sa conception d’économie intelligente, la crypto chinoise veut servir de trait d’union entre les identités numériques, les smart contracts et les biens numériques. En d’autres termes, à travers la monnaie numérique, l’entreprise souhaite transférer les biens conventionnels vers le monde digital de la blockchain.

On comprend donc l’importance des smart contracts dans un tel réseau. Si les conditions requises sont réunies, ils pourront s’exécuter automatiquement. Aussi, il ne sera plus nécessaire de faire appel à des intermédiaires afin d’effectuer des transactions.

Rappelons que le réseau possède deux jetons. Il y a, tout d’abord, Neo. C’est celui que l’on peut acquérir, que l’on soit investisseur ou utilisateur. On en compte, au total, 100 millions. Arrive, ensuite, le deuxième token. Baptisé GAS, il représente la rémunération touchée pour la validation des transactions de la blockchain.

La chaîne de blocs Neo : comment ça marche ?

S’il y a bien une chose qui distingue le Neo, c’est bel et bien sa chaîne de blocs. Comme nous l’avons indiqué, elle est accessible à toute sorte de biens numériques. Elle est aussi compatible avec les DApps – les applications décentralisées -.

Les deux entités Neo

Dans la blockchain, il existe deux entités Neo. La première repose sur le réseau Onchain. Celui-ci offre la possibilité d’instaurer une gouvernance optimale des différents processus mis en œuvre. Pour sa part, la seconde entité est responsable de l’extension de l’utilisation de la plateforme.

Concrètement, c’est elle qui rend possible l’accès à la chaîne de blocs par d’autres biens ou identités numériques. Le système est basé sur la DNA, à savoir la technologie d’architecture du réseau décentralisé.

Les deux tokens de la chaîne de blocs

Comme nous l’avons signalé, il existe deux jetons dans le réseau Neo. Le premier (Neo) représente la monnaie numérique à proprement parler du système. C’est à travers elle que la création de blocs devient possible. Elle permet également de gérer le réseau. À l’instar de l’Ethereum, Neo peut être fractionné en plusieurs autres coins.

Anciennement appelé ANC-Antcoins, le GAS, pour sa part, est utilisé pour effectuer les transactions. Il s’agit, aussi, de la récompense perçue par les utilisateurs. Son fonctionnement est comparable à celui de l’Ether au sein de l’Ethereum.

Crypto Neo : à quoi sert-il ?

La monnaie numérique chinoise présente un bon nombre de particularités. Mais à quoi sert-elle au juste ? Si le Bitcoin, à titre d’exemple, permet de payer des biens et des services, ce n’est pas le cas du Neo. Puisqu’il est similaire à l’Ethereum, Neo se présente plutôt comme un écosystème. Celui-ci vise à apporter des solutions technologiques pour répondre aux multiples besoins de la finance décentralisée.

Une crypto plus souple que l’Ethereum ?

D’un autre côté, la crypto Neo est considérée comme une alternative à l’Ethereum. D’ailleurs, ses concepteurs ne s’en cachent pas. Il s’agirait, selon eux, d’une alternative plus souple à bien des égards.

Concrètement, la décision relative au niveau de décentralisation d’un projet donné revient aux développeurs de la plateforme. Ces derniers ont aussi la possibilité de traiter, par eux-mêmes, des questions relatives au niveau de gouvernance on-chain ou off-chain. Ils jouissent, de ce fait, d’une plus grande liberté de mouvement par rapport à ce qu’ils peuvent avoir dans le réseau Ethereum.

Neo, un support d’investissement par excellence

Le Neo n’est pas une crypto pour acheter des biens et des services. Il s’agit, comme vous le savez désormais, d’un excellent support d’investissement compte tenu de l’évolution positive du cours de la crypto. De plus, le token est utilisé dans le staking – hors minage -.

Investir dans le Neo : est-ce une bonne idée ?

Le Neo possède un bon nombre de points forts qui en font une crypto intéressante. Il s’agit, aussi, d’un système ouvert qui ne manquera pas d’évoluer, sachant qu’il intègre les smart contracts. S’agit-il, dans ce cas, d’un bon investissement d’avenir ? Les avis des experts sont mitigés, mais il est clair que la crypto possède un énorme potentiel.

Elle est largement soutenue par les entreprises chinoises. De plus, elle a été approuvée par le gouvernement du pays. Connaissant la puissance économique de l’Empire du Milieu, cela laisse entrevoir une évolution positive de la monnaie numérique.

Dans ce même ordre d’idées, les experts s’attendent à ce que la tendance haussière des prix se poursuive dans les prochaines années. Autrement dit, Neo constitue une solution intéressante pour le trading et pour un investissement à moyen et long terme.