Technologie blockchain : Quel est son fonctionnement ?



La blockchain est une technologie qui commence progressivement à révolutionner notre quotidien. Nous vous invitons à découvrir de près plus de détails sur ce processus innovant des échanges sur internet.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain est une appellation anglaise qui se traduit par “chaîne de blocs” en français. Il s’agit d’un système décentralisé de stockage d’informations. Elle a fait ses premiers débuts en 2011. Cette technologie se présente comme un dispositif sécurisé, transparent et infalsifiable.

Présentation

Ce dispositif est capable de s’apparenter à une grande base de données. Les informations y sont stockées et sont ainsi partagées entre plusieurs utilisateurs. Ces derniers auront la possibilité de modifier la source mère des données. Chacun des protagonistes aurait un accès à une copie des informations stockées et à l’historique.

La blockchain est hébergée sur plusieurs serveurs. Elle utilise la technologie baptisée “peer to peer” qui se traduit par « d’utilisateur à utilisateur ». Elle se démarque par son autonomie. Elle n’est subordonnée à aucun corps de contrôle.

Les axes majeurs de la Blockchain

En effet, la Blockchain repose sur 3 axes majeurs : les nœuds, les blocs et les mineurs.

Les nœuds sont des ordinateurs reliés via Internet à la blockchain. Chaque machine héberge une copie de la base de données mère. Cette version est téléchargeable et inclut l’intégralité de l’historique des échanges entre les membres.

Quant aux blocs, ils représentent les groupements de transactions qui se démarquent via un identifiant unique appelé “hash”.

Pour les mineurs, ce sont les utilisateurs chargés de la vérification des nouveaux blocs. Ils occupent un rôle principal dans tout le processus, à savoir garantir l’authenticité des blocs.

Un système de transaction plus souple

Avant l’apparition de la blockchain, les transactions sur la toile se faisaient par le biais de deux parties et un intermédiaire. Le paiement passait obligatoirement par un service de la banque. Cette dernière contrôlait entièrement la validité de la transaction.

Cependant avec la blockchain, les utilisateurs peuvent partager directement leurs informations sans le recours à l’intermédiaire. De ce fait, le nouveau système a littéralement rompu avec la démarche traditionnelle des transactions. Ainsi, un rapport de confiance renaît entre les utilisateurs grâce à cette nouvelle technologie.

Vous pouvez accéder à la blockchain via trois méthodes :

  • En transférant des actifs.
  • En suivant un actif ou un produit.
  • En exécutant automatiquement les transactions.

Ces opérations sont appelées dans le jargon technique de la crypto monnaie, des “contrats intelligents » ou “smart contract ».

 

Son fonctionnement

La blockchain est un processus technique qui a ses propres codes. Découvrons ensemble les dessous de ce crypto royaume.

Une solution fiable

Nous pouvons mieux connaître le fonctionnement de la blockchain en analysant l’une de ses opérations. En effet, au moment où une transaction est émise, elle entre en temps réel avec d’autres opérations libérées simultanément. Ce groupe créé, forme un bloc qui doit être supervisé par le système.

Comme nous l’avons précisé au préalable, la blockchain est un système capable de garantir son authenticité par le biais d’un autocontrôle opéré par ses propres utilisateurs. Ainsi, “les mineurs” garantiront la sécurité des blocs selon une démarche appelée “mining” ou « minage ».

Il convient d’indiquer que cette procédure de vérification ne dure qu’une dizaine de minutes. Elle est parfois instantanée. Le bloc est ainsi ajouté à la chaîne. Il rejoint les blocs précédents qui ont subi la même vérification. Cette étape reflète la philosophie de la blockchain qui repose sur un travail enchaîné, rapide et transparent. Cette étape est capitale pour garantir une sécurité optimale de la transaction et amortir les risques de fraudes et de cyberattaques.

Les types de blockchain

La blockchain est répartie sur deux grandes familles : les blockchains publiques ou distribuées et les blockchains privées ou centralisées.

Les blockchains publiques ou distribuées

Les blockchains publiques sont accessibles à tous, à l’image de la blockchain Bitcoin. Pour y accéder, aucune restriction n’est imposée.

De ce fait, les nœuds peuvent intégrer le réseau. Le code source sera commun pour tous les participants.

Les blockchains privées ou centralisées

Comme son nom l’indique, la blockchain privée n’est pas accessible à tous les utilisateurs. Il est primordial d’être invité par un administrateur appelé “gérant”, selon la structure de la démarche. Dans la même lignée, l’accès au réseau peut être limité à un nombre défini de membres.

Le nombre limité d’utilisateurs génère une efficacité et une rapidité repérable par rapport à la blockchain publique. La hyperledger fabric est un exemple concret de la blockchain privée.

Ses avantages et ses inconvénients

À l’instar de toutes les technologies, la blockchain est une nouvelle perception qui a ses avantages et ses limites.

Les avantages

Une chose est sûre, la blockchain a révolutionné beaucoup de domaines. Elle a gagné ses lettres de noblesse grâce à son système particulier qui a suscité la satisfaction de ses utilisateurs.

Aujourd’hui, la blockchain est une solution qui rapporte plus de :

  • Sécurité : Grâce à son système transparent et sécurisé, la blockchain est une solution de confiance pour les utilisateurs.
  • Efficacité : Par rapport aux autres services proposés par les banques, la blockchain est un processus rapide et moins coûteux que les démarches traditionnelles.
  • Traçabilité : La blockchain est un processus qui assure la présence de l’information à toutes les étapes de la production. Cette démarche réduit aussi les risques de fraudes et une stabilité du travail.

Les inconvénients

Les détracteurs de la blockchain mettent en doute l’efficacité de ce système. Ils se basent sur le manque d’expérience et la nouveauté du concept. D’autre part, ils jugent que la législation mondiale manque de moyens pour contrôler efficacement la blockchain.

Les domaines d’applications

La blockchain était destinée essentiellement pour la cryptomonnaie. Elle est souvent évoquée dans le contexte des transactions virtuelles avec le Bitcoin, Monero, blockchain Ethereum, etc.

Forte de son succès, cette technologie a eu un impact direct sur d’autres filières économiques :

  • La santé : À titre d’exemple, le stockage de données proposé par la blockchain a permis à des pays comme l’Estonie de regrouper simultanément toutes les données médicales.
  • Les assurances : Des assurances de renommée mondiale utilisent aujourd’hui le “contrat intelligent” développé par la blockchain pour diversifier leurs services.
  • L’administration : Grâce au système infalsifiable de la blockchain, l’administration pourrait profiter de ce dispositif pour sécuriser son registre numérique.
  • L’industrie : La blockchain est une solution efficace pour avoir une vue d’ensemble sur toute la chaîne d’approvisionnement. Elle permet aussi une traçabilité complète qui commence dès les premières étapes de la production. Cet accompagnement générera un gain de temps et d’argent pour les entreprises.

Désormais, la blockchain se présente comme un acteur majeur de l’économie mondiale. Ce qui explique l’intérêt des grands investisseurs à cette nouvelle tendance planétaire.

 

La blockchain est une suite logique des innovations technologiques qui se sont succédées ces dernières décennies. Cette nouvelle perception de la cryptomonnaie et des échanges sur la toile est prometteuse et annonce d’autres changements dans les années à venir.