Satoshi Nakamoto : Qui est-il réellement ?



Le Bitcoin est une monnaie virtuelle développée par Satoshi Nakamoto. Il doit sa popularité au fait qu’il permette d’effectuer des paiements 7j/7, 24h/24. Satoshi Nakamoto est un pseudonyme utilisé pour désigner la personne ayant inventé le Bitcoin.

Comment a été développé le Bitcoin ?

Satoshi Nakamoto a publié en octobre 2008 un livre blanc sur le site de cryptographie metzdowd.com dans lequel il décrit la monnaie numérique Bitcoin. Le 9 janvier 2009, il a divulgué sur SourceForge.net le premier logiciel Bitcoin qui a lancé le réseau pair à pair et les premières unités de la cryptomonnaie Bitcoin.

Selon le créateur de la crypto-monnaie, les travaux de rédaction du code avaient commencé en 2007. Il considère qu’en raison de sa nature, la base doit pouvoir prendre en compte un large éventail et types de transactions.

Des doutes sur la vraie identité de Satoshi Nakamoto

Bien qu’il ait discuté de plusieurs questions techniques sur Bitcoin, Satoshi n’a divulgué aucun renseignement personnel. Cependant, il a fait quelques commentaires sur le système de réserves fractionnaires et les services bancaires.

En 2012, dans son profil de la Fondation P2P, Nakamoto a déclaré qu’il était un homme de 37 ans qui réside au Japon. Cependant, cette déclaration a été reçue avec beaucoup de scepticisme puisque son logiciel Bitcoin n’est ni documenté, ni étiqueté en japonais.

En effet, la terminologie et l’orthographe occasionnelles de l’anglais britannique dans les commentaires sur le code source et les messages sur le forum donnent à penser que Satoshi était originaire du Commonwealth. En plus, le premier bloc de Bitcoin qui ne pouvait être construit que par Satoshi contient le texte de The Times publié le 3 janvier 2009 « Chancellor on brink of second bailout for banks« . Ceci laisse à penser qu’il lisait le journal The Times de Londres au moment du lancement du Bitcoin.

Le programmeur suisse et membre actif de la communauté Bitcoin, Stephan Thomas a fait une représentation graphique de l’horodatage de tous les messages de Nakamoto sur le forum Bitcoin (plus de 500 messages).

Cette représentation montre une forte baisse ou presque des messages entre 5 heures du matin et 11 heures du matin, temps universel. Ceci correspond à une période entre 14 heures et 20 heures, heure japonaise. Ainsi, il en résulte une démonstration de sommeil inhabituelle pour une personne résidant au Japon. Ce schéma était toujours vrai durant le weekend. En effet, le graphe suggère que Nakamoto dormait durant cette période de la journée.

Quelles sont les identités éventuelles de Satoshi Nakamoto ?

L’identité de Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du Bitcoin, reste depuis longtemps secrète. On ne sait toujours pas s’il s’agit d’une seule ou plusieurs personnes. Cependant, le créateur de cette monnaie virtuelle ne cesse de fasciner. En effet, une statue lui rendant hommage a même été inaugurée à Budapest.

Il y a une longue liste de personnes suspectées d’être Nakamoto ou d’avoir un lien avec ce personnage.

Nick Szabo

Szabo est un juriste, informaticien et cryptographe connu au grand public pour ses travaux de recherche sur la monnaie et les contrats numériques. En 1998, il a fabriqué un mécanisme de monnaie numérique décentralisée qu’il a appelé « Bit gold ». Bit gold n’a jamais été implémenté. En effet, il n’a pas reçu assez de soutien. Cependant, il a été consacré comme « précurseur direct à l’architecture Bitcoin ».

Plusieurs personnes ont supposé que Nick Szabo serait Satoshi Nakamoto. Cependant, il l’a toujours nié.

Certains doutent que les initiales signifient « Nick Szabo ». Celui-ci est un cypherpunk et a beaucoup correspondu avec Finney. Bien que cette hypothèse le désigne, les observateurs considèrent que le projet de Bitcoin ne peut être qu’un projet de deux acteurs ou plus.

Elon Musk

Elon Musk est le directeur général de la société Tesla et le président-directeur général (PDG) de la société SpaceX.

Sahil Gupta considère qu’il y a de grandes chances que celui-ci, soit Satoshi Nakamoto.

Selon lui, le fondateur de l’entreprise spécialisée dans le domaine de l’astronautique et du vol spatial aurait les qualités nécessaires à la création de monnaies cryptographiques. En effet, la création de crypto actif nécessite une excellente compréhension des mécanismes qui régissent l’économie et la cryptographie. Gupta considère que son ancien patron possède ces critères. Dans une interview faite le 22 juillet 2012 pour le Figaro, Elon Musk avait pourtant déclaré que bien qu’il ait investi personnellement dans le Bitcoin, il ne manipule aucune monnaie numérique.

Hal Thomas Finney

Hal Finney est né le 4 mai 1956 et mort le 28 août 2014. Il est le deuxième développeur pour PGP Corporation après Phil Zimmermann. Il s’est fait connaître au début de sa carrière grâce à plusieurs jeux de console. Il figure dans la liste des premiers utilisateurs du Bitcoin. En effet, il a reçu la première transaction de cette monnaie virtuelle de la part de son créateur, Satoshi Nakamoto. Plusieurs détails et « coïncidences » pourraient indiquer que Hal Finney est Nakamoto.

En effet, celui-ci a dit en 1992 via un e-mail, que le groupe informel était confronté aux problèmes de perte de confidentialité, d’informatisation rampante, de bases de données massives et de centralisation. Il a ajouté dans ce courriel que l’ordinateur doit libérer les individus et non pas les contrôler. Anarcho-capitaliste, Finney a des idées similaires à celles de Satoshi.

Aussi, en tant que cypherpunk, Finney a exprimé de nombreuses opinions libertaires et anarchiques concernant la liberté individuelle. L’analyse de la correspondance de Satoshi Nakamoto, du livre blanc Bitcoin et du célèbre message de bloc de genèse, laisse entendre que Satoshi possède des convictions similaires.

Il a été découvert que Hal Finney avait vécu à côté d’un certain japonais américain nommé Dorian Satoshi Nakamoto à Temple City en Californie. Selon le magazine Newsweek, celui-ci aurait déclaré qu’il n’était “plus” impliqué dans le Bitcoin et qu’il ne pouvait pas en discuter. Cependant, Dorian Satoshi Nakamoto a nié avoir fait cette déclaration. Il a ajouté qu’il n’a pas créé, inventé ou travaillé sur Bitcoin.

Certains ont avancé une hypothèse selon laquelle Finney aurait utilisé Dorian comme un pseudonyme afin d’honorer le codeur.

En effet, celui-ci a évoqué dans une déclaration officielle des difficultés financières puisqu’il n’a pas pu travailler en tant que programmeur ou ingénieur pendant 10 ans.

L’adresse Bitcoin de Satoshi est la suivante : 1NSwywA5Dvuyw89sfs3oLPvLiDNGf48cPD. Ceci a suscité la curiosité des observateurs. D’une part, les noms japonais sont traditionnellement énoncés et écrits avec les noms de famille en premier, donc le type connu sous le nom de Satoshi Nakamoto aux États-Unis s’appellerait Nakamoto Satoshi (NS) au Japon.

Cependant, les horaires de sommeil non typiquement japonais, le style d’écriture anglais fluide du développeur de la cryptomonnaie Bitcoin sèment le doute sur les raisons pour lesquelles le créateur occidental de Bitcoin indiquerait les initiales dans l’ordre japonais. Cependant, Finney avait pu se familiariser avec cet aspect de la culture et, avait ainsi écrit comme les Japonais.

Il y a un autre point qui pourrait indiquer que Hal Finney soit Satoshi Nakamoto. Celui-ci a pris sa retraite de la PGP Corporation au début de 2011 et la dernière correspondance du développeur de la Bitcoin date du 26 avril 2011.

Bien qu’on ne sache toujours pas si Hal Finney est l’inventeur du Bitcoin, sa contribution à la promotion de celui-ci est évidente. Son enthousiasme presque enfantin a apporté un élément humain à son travail.

Craig Wright

La plupart des individus suspectés d’être Satoshi Nakamoto ont dénié cela. Cependant, Craig Wright, un scientifique australien, a prétendu que cette hypothèse était vraie, dans une interview diffusée par le BBC, Cette déclaration a été approuvée par Gavin Andersen, le chef de Fondation Bitcoin. Celui-ci a même déclaré qu’il en était sûr à 98 %. Les adeptes de la cryptomonnaie n’ont évidemment pas manqué de se pencher sur cela.

Afin de confirmer son identité, le scientifique a essayé de prouver que la clé cryptographique qui a permis d’effectuer les toutes premières transactions de Bitcoins était en sa possession. L’équipe de développement de la monnaie virtuelle ainsi que des membres ont ainsi montré leur approbation des dires de Craig Wright.

Ensuite, le scientifique a publié sur son blog une supposée preuve concernant le bloc n° 9. Par contre, il a refusé de faire la même chose pour le bloc n° 1. Pour justifier ce refus, il a prétexté qu’il refusait d’être soumis à des vérifications.

Selon Jerry Brito, le directeur de recherche cryptographique, la preuve fournie par Craig Wright ne suffisait pas à prouver qu’il était le mystérieux créateur du Bitcoin. Après avoir analysé toutes les données, le chercheur Dans Kaminsky a déclaré que les preuves du scientifique n’étaient pas plausibles. Il s’agit pour lui, d’une arnaque. Un autre détail sème le doute quant à la véracité des propos de Craig Wright. En effet, celui-ci a refusé de donner des preuves supplémentaires confirmant qu’il était Satoshi Nakamoto. Il a exprimé cela à travers la publication d’un article intitulé “je suis désolé” sur son blog.

Il a ajouté qu’il n’avait pas le courage de le faire. Il a aussi effacé tout ce qui concerne sa prétendue identité. Cependant, il n’a pas pu supprimer ces publications du cache de Google. Suite à ces faits, les soupçons pesaient lourd contre lui. Les rumeurs quant au caractère mensonger de ses dires ont donc continué. Le 21 octobre 2021, le consultant Mathy Greenspan a tweeté que Craig Wright était un escroc. Certains ont même traité le scientifique de malade.

Gavin Andersen, héritier de Satoshi

Gavin Andersen a intégré la Fondation Bitcoin en 2010. Satoshi lui a passé le flambeau devenant ainsi le leader de ce projet. Il lui a demandé de continuer à l’évoquer comme une mystérieuse silhouette sombre. Satoshi a aussi évoqué la nécessité de donner plus de crédit aux contributeurs de développement puisque selon lui, cela aiderait à les motiver.

Andersen a répondu qu’il avait été invité à prendre la parole lors d’un événement lié à la CIA. Nakamoto n’a jamais répondu à ce message. Il a évoqué son prédécesseur comme un codeur brillant au code excentrique.