Minage de bitcoin : Comment ça fonctionne ? Comment débuter ?



Les cryptomonnaies sont différentes des monnaies traditionnelles à bien des égards, y compris au niveau du mode de production. Alors que les billets de banque conventionnels sont imprimés, on parle plutôt de minage pour la monnaie virtuelle.

Le minage vise essentiellement à mettre la chaîne de transaction en lieu sûr. En échange, les mineurs perçoivent des fragments de Bitcoin. Celui-ci est, aujourd’hui, la cryptomonnaie la plus populaire et la plus convoitée dans le monde. Il est possible de faire du profit grâce au minage, mais ce n’est pas évident.

Il convient, en effet, de disposer d’un certain nombre de compétences techniques qui portent, notamment, sur le cours de la monnaie. Pas seulement : miner revient à posséder des connaissances poussées en calcul informatique et sur le fonctionnement de la blockchain.

Il faut également être en possession du matériel de minage adéquat. Bref, tant d’éléments que nous allons voir ensemble. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec le concept et bien débuter dans le minage de Bitcoin.

Minage du bitcoin et de la cryptomonnaie : qu’est-ce que c’est ?

D’une manière générale, miner une cryptomonnaie est un service particulier rendu à l’ensemble du réseau qui régit la monnaie en question. En contrepartie, le mineur reçoit une récompense pécuniaire sous forme de Bitcoins (BTC). Celui-ci travaille essentiellement sur la vérification de la validité des transactions.

Si elles sont validées par le mineur, elles vont devenir un bloc, d’où la nécessité de maîtriser la blockchain, que l’on appelle aussi chaîne de blocs. Dans le cas du Bitcoin, la blockchain est aussi au cœur du travail du mineur.

C’est grâce à cette big data que l’historique complet des échanges est enregistré. Aussi, la technologie de la chaîne des blocs est la seule autorité qui régit le forex virtuel et qui influence les cours du Bitcoin. Il n’existe aucune autorité officielle pour assurer la régulation, ce qui rend la monnaie virtuelle très volatile.

Les Mining Pool : une façon intensive de miner du Bitcoin

D’autre part, les mineurs peuvent travailler dans un pool de minage, ou “mining pool”. C’est un endroit qui regroupe un ensemble de personnes qui travaillent à la façon d’un seul mineur. Autrement dit, c’est une sorte de Cloud Mining.

Ainsi, plus ce bassin de travailleurs de la cryptomonnaie est vaste et avec des machines puissantes, plus la puissance de calcul sera grande. C’est un atout qui va permettre de comptabiliser et de valider un grand nombre de transactions sur la blockchain.

Rappelons, aussi, que le minage de bitcoin est une pratique qui a débuté aux alentours de 2008, ce qui coïncide avec la création de la chaîne de blocs. Il est pratiqué dans de nombreux pays, à l’instar des États-Unis et de la Chine.

Miner des Bitcoins et de la cryptomonnaie : les conditions requises

Sans les mineurs, le Bitcoin n’aurait tout simplement pas pu voir le jour. Comme nous l’avons vu, ce sont eux qui valident les transactions et qui les sécurisent face aux tentatives de piratage. Depuis le 11 mai 2020, la récompense d’une opération réussie est de 6,25 Bitcoins. Avec le cours actuel de la monnaie virtuelle, cela équivaut à plus de 53 600 euros – ndlr : à la date du 7 novembre 2021, à 11 h 58 –.

Par ailleurs, puisque vous souhaitez débuter dans le minage de la cryptomonnaie, sachez que l’opération n’est pas à la portée de tout le monde. Pour commencer, il faut disposer d’équipements lourds et de pointe. Cela implique la possession d’un capital de départ important qui permettra d’acheter le matériel nécessaire.

L’autre condition à remplir consiste à disposer des connaissances informatiques requises pour que le mineur réussisse ses opérations de bitcoin mining. Effectuer une simple installation du mining ne suffit pas. Il faut donc être capable de configurer les softwares de minage.

Les avantages et les inconvénients du minage de bitcoins

Avant de vous lancer dans le minage de la monnaie virtuelle, il convient de bien peser le pour et le contre.

Les avantages du minage de Bitcoin et des cryptos

Tout d’abord, voici les avantages de l’opération :

  • En tant que mineur, vous serez récompensé en Bitcoins. Comme nous l’avons vu plus haut, le cours actuel est très avantageux, mais il reste très volatil.
  • Vous mettez à profit vos connaissances afin de sécuriser la blockchain régissant la monnaie. Il s’agit, en fait, d’un système décentralisé contrairement à celui des monnaies conventionnelles.
  • Vous travaillez et vous gagnez de l’argent de chez vous.
  • Vous pouvez faire partie d’un mining pool, mais aussi travailler via un intermédiaire du Cloud mining. De cette façon, vous augmentez vos chances d’encaisser des Bitcoins.

Les inconvénients du minage de Bitcoin et des cryptos

Aussi intéressant soit-il, le concept présente certains inconvénients que vous devez connaître avant de vous lancer :

  • La consommation électrique est très élevée. Non seulement cela impacte négativement l’environnement, mais rend le minage beaucoup moins rentable si l’on prend en compte les coûts élevés de l’énergie en France. Ce n’est pas le cas, par exemple, dans des pays comme la Chine.
  • Vous devez disposer d’un matériel de pointe compte tenu du caractère complexe et énergivore du minage. Là encore, vous allez devoir mettre la main dans la poche pour dépenser des sommes plutôt lourdes.
  • Comme nous l’avons souligné, l’impact écologique du minage est négatif. Dans des pays comme la Suisse ou la Grèce, l’opération représente une grande partie de la consommation électrique totale dans le pays.
  • Vous devez savoir que miner est une opération très difficile. Après la validation et la sécurisation de chaque 2 016 blocs, la difficulté augmente. Par conséquent, votre matériel de minage risque de devenir rapidement obsolète, vous obligeant ainsi à investir de nouveau pour l’améliorer.
  • Si vous choisissez de faire cavalier seul, vous aurez très peu de chances de devenir créateur de blocs. Il vaut donc mieux travailler dans des pools mining.

Comment miner des bitcoins ?

À présent, vous connaissez les conditions requises à remplir afin de devenir mineur de bitcoins. Entrons désormais dans le vif du sujet, à savoir le matériel dont vous devez disposer et le mode d’emploi du minage.

Le matériel requis pour le minage de Bitcoin

Le minage requiert une puissance de calcul importante. Vous aurez donc besoin d’un ordinateur puissant doté de hardwares performants.

La carte graphique

Tout d’abord, vous avez besoin d’une carte graphique puissante et haut de gamme. C’est l’une des pièces maîtresses pour la réalisation des calculs pendant l’exploitation minière. Actuellement, il existe deux marques qui dominent le marché : AMD et Nvidia. Nous vous conseillons les gammes Vega RX 480/580 pour la première et RTX 2080 ou GTX 1070/1080 pour la seconde.

Le processeur graphique (GPU) doit être doté d’une capacité suffisante : un minimum de 4 Go. Vous devez aussi prendre un équipement de 128 bits minimum, avec des fréquences (Mhz) élevées. Ce sont ces dernières qui vont traiter les données graphiques. Comptez entre 1 500 et 4 000 euros pour une carte graphique performante.

La carte mère

La carte mère est la composante vitale de l’ordinateur. C’est elle qui va abriter tout le hardware de la machine (carte graphique, RAM, disque dur, processeur…). Il faut donc qu’elle soit adaptée au minage de bitcoin.

Choisissez un modèle équipé de plusieurs ports PCI Express. Ainsi, vous pourrez y placer plusieurs cartes graphiques. Il est recommandé d’avoir, au moins, 6 emplacements. Vous l’aurez deviné : une bonne carte mère est l’une des clés d’un minage de bitcoin rentable.

Des disques durs spacieux et performants

Nous avons bien écrit “des disques durs” et non “un disque dur”. De fait, pour un fonctionnement optimal, il est recommandé d’avoir une combinaison entre un SSD et un HDD.

Les SSD représentent la nouvelle génération de stockage. Ils affichent une vitesse d’écriture et de lecture beaucoup plus rapide que celle des HDD classiques. Ils sont économes en énergie et plus silencieux. De plus, ils ne sont pas concernés par les pannes mécaniques car il s’agit d’un système de mémoire flash. Le seul hic, est qu’ils sont chers et dotés d’une capacité de stockage plutôt limitée : entre 128, 256, 512 Go ou 1 To.

C’est là où un disque dur HDD va intervenir. Avec sa grande capacité de stockage (plusieurs To selon le modèle), vous parviendrez à combler la lacune des SSD. Ainsi, nous vous conseillons d’installer les logiciels de minage avec lesquels vous allez travailler sur le SDD. Pour le stockage des données, utilisez le HDD.

Une mémoire vive suffisante

Vous devez disposer de suffisamment de mémoire vive (RAM) pour pouvoir exécuter les différents programmes de minage de Bitcoins via votre machine. Un minimum de 8 Go est requis. Si votre carte mère est adaptée, vous pouvez étendre cette capacité jusqu’à 16 ou 32 Go.

Un OS adapté à votre travail

Pour pouvoir miner en toute tranquillité, vous aurez également besoin d’un système d’exploitation adapté. Outre Windows, il est possible d’opter pour les systèmes open source, à l’instar de Linux. D’ailleurs, c’est la solution recommandée par les experts.

Si vous ne le maîtrisez pas, n’hésitez pas à vous former. Vous pouvez trouver des tutoriels gratuits et très intéressants sur la toile, notamment sur YouTube.

Une alimentation électrique adaptée et sécurisée

Comme nous l’avons souligné, le minage est une opération très énergivore. Il convient donc de disposer d’un bloc d’alimentation adapté aux besoins de votre matériel informatique. Ainsi, si vous utilisez trois cartes graphiques de 220 watts, sachant que le reste du hardware fonctionne à 250 watts, choisissez un bloc avec un minimum de 910 watts.

D’un autre côté, il est vivement recommandé de vous procurer un système de protection en vue de protéger votre matériel. Les onduleurs (In-line, off-line ou on-line) vous permettront de protéger votre matériel des coupures électriques imprévues, des surtensions et des chocs électriques. Vous pouvez renforcer leur action par l’achat de multiprises adaptées qui assurent le même système de protection.

Un processeur (CPU) performant

Le processeur est le cerveau de l’ordinateur. Actuellement, c’est Intel qui domine le marché, même si AMD propose, lui aussi, de très bons produits. Concernant Intel, vous avez le choix entre les Core i3, i5, i7 ou i9. La performance du processeur va déterminer sa vitesse de calcul et sa capacité à traiter plusieurs opérations simultanément.

Le Core i3 est, certes, performant, mais il risque de ne pas être adapté aux exigences du minage de Bitcoins. Aussi, nous vous recommandons de choisir entre le Core i5 et le Core i7 de la génération la plus récente (11e actuellement).

Le Core i9, pour sa part, est très puissant, mais il est surtout adapté aux hard-gamers. Au niveau applicatif (exécution des applications en dehors des jeux), il est plutôt limité selon les derniers tests et benchmarks.

Un système de refroidissement efficace

Avec ces composantes haut de gamme et la haute consommation électrique, l’ordinateur va émettre beaucoup de chaleur. Il convient, de ce fait, de disposer d’un système de refroidissement tout aussi performant afin d’éviter la surchauffe et le blocage de votre appareil.

Dans cette optique, vous pouvez doter votre machine de plusieurs ventilateurs ou l’équiper d’un système de refroidissement liquide.

Un bon logiciel de minage

Il est également capital de choisir un bon logiciel de Mining. Plus il est performant, plus vos résultats seront meilleurs. Il est conseillé d’opter pour un software adapté à votre carte graphique et à votre système d’exploitation (Windows ou Linux).

Un Bitcoin Wallet sûr

Enfin, il est important d’être en possession d’un portefeuille de cryptomonnaie fiable et sûr. Un tel Bitcoin Wallet vous permettra, en effet, de recevoir les jetons BTC que vous aurez gagnés grâce au minage. Vous pouvez opter pour un Web Wallet ou un portefeuille matériel.

La maîtrise des aspects techniques du bitcoin mining

Pour commencer à miner de la cryptomonnaie, il est impératif de maîtriser certains aspects techniques. On pense, notamment, au Hashrate et la puissance de traitement. Le premier terme renvoie vers le nombre de suppositions qu’une machine de minage de Bitcoin est capable de réaliser dans un laps de temps donné. C’est avec cet outil que vous allez pouvoir mesurer la puissance de calcul de votre outil de travail.

L’importance d’un Hashrate élevé pour le minage des cryptos et du Bitcoin

De ce fait, il est conseillé de disposer d’un Hashrate élevé. Dans un pool de minage, si chaque utilisateur affiche une puissance suffisamment élevée, les opérations s’exécuteront plus rapidement et plus efficacement.

De plus, un Hashrate performant signifie que le réseau est sûr. En effet, pour pouvoir l’infiltrer, un pirate doit contrôler au moins 51 % des Hashrates. Une telle opération lui coûterait cher en argent et en matériel.

On compte 5 principales unités de mesure de Hashrate, à savoir Kilohash, Megahash, Gigahash, Terahash et Petahash. Le Terahash est, en fait, l’unité la plus utilisée. Une seule unité équivaut aux milliers de milliards de hashrates traités en une seule seconde (1 TH/s).

Dans cette optique, avec une machine de 5 MH/S, il est possible de miner quelques Bitcoins. Ces calculs sont effectués par les processeurs (CPU). Lorsque la difficulté augmente, ce sont les GPU – graphiques – qui prennent la relève.

Les principales étapes du minage de Bitcoin

Avez-vous bien pris note des éléments essentiels pour vous lancer dans le minage de cryptomonnaies ? Il est temps de suivre les étapes nécessaires pour devenir un mineur.

L’ouverture d’un Bitcoin Wallet

Tout d’abord, vous devez commencer par ouvrir un Bitcoin Wallet. C’est une étape primordiale qui vous permettra de placer, en toute sécurité, vos bitcoins durement gagnés. Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Ouvrir un portefeuille physique : il consiste à recourir à un espace de stockage physique ou à des clés USB.
  • Opter pour un Web Wallet : il s’agit des applications installées sur votre machine (terminal mobile ou ordinateur).

L’ouverture d’un compte au sein d’un Pool ou d’un Cloud Mining

Une fois votre Bitcoin Wallet défini, vous devez ouvrir un compte sur un Pool ou un Cloud Mining. Pour ce faire, il faut fournir des informations sur votre adresse courriel et sur votre mot de passe. Ainsi, vous pourrez accéder à la plateforme. Votre numéro de téléphone est également requis.

Choisir l’onglet “Miner”

À présent, vous allez profiter pleinement du compte Pool ou Cloud Mining que vous avez ouvert. Une fois la connexion établie, il faudra choisir l’option “Miner” pour lancer les opérations. Le processus peut être mené sur mobile, mais à condition que la plateforme soit adaptée.

Le début du Bitcoin Mining

C’est la dernière étape du processus. Elle va dépendre, notamment, du broker pour lequel vous avez opté. Pour automatiser les opérations, vous pouvez choisir eToro. Il se chargera du bitcoin mining et vous serez tranquille. Pour votre part, vous n’aurez qu’à superviser le déroulement des opérations. Ces dernières doivent être renouvelées toutes les 4 heures.

N’oubliez pas que vous devez bien négocier votre contrat CFD fournisseur. Demandez-lui, à titre d’exemple, s’il est préférable ou non de prendre tel ou tel risque sans perdre beaucoup d’argent. Souvenez-vous que près de 67 % des investisseurs particuliers perdent de l’argent pendant les négociations avec les fournisseurs de CFD.

Des outils pour vous aider dans le minage des cryptos et des Bitcoins

Bien entendu, pour exécuter les différentes opérations de blockchain, vous pouvez vous joindre à un pool de minage. D’autre part, vous avez la possibilité d’acheter un service de minage dans le Cloud. On pense, notamment, à CGMiner qui figure parmi les plus populaires.

Un tel software comprend des outils pratiques pour vous accompagner dans votre travail de mineur. Il comprend, à titre d’exemple, une interface à distance, ainsi qu’un système d’auto-détection de nouveaux blocs dans la chaîne. Plus encore, CGMiner permet de contrôler la vitesse du ventilateur de la machine et il dispose d’un support multi-GPU.

Vous pouvez également utiliser BTCMiner pour le minage de cryptomonnaies. Il s’agit d’un système open source adapté aux cartes FPGA. Il ne requiert donc aucune licence pour être utilisé. Par conséquent, en tant qu’utilisateur, vous avez la possibilité d’exécuter les plus hauts taux de hashs valides.

Il existe, bien entendu, d’autres solutions logicielles pour miner : EazyMiner, Multiminer, Bitminer, RPC Miner (compatible avec Mac OS).

Choisir le bon pool de minage

Si vous décidez de mener votre travail dans un pool de minage, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs. Tout d’abord, renseignez-vous sur la taille du bassin en question. Plus il est spacieux, plus vous aurez de la chance de remporter des récompenses.

D’un autre côté, vous avez la possibilité de choisir des pools concentrés sur un ou plusieurs coins. Votre choix va dépendre du taux de hashrate du réseau. Il faut qu’il soit rentable. Pour information, il existe des pools de minage très connus : Poolin, BTC. com, Huobi. pool, AntPool, Slush…

Voilà, en somme, ce qu’il faut retenir pour pouvoir vous lancer dans le minage de Bitcoins. Bonne chance !