Découvrez Charles Hoskinson



Charles Hoskinson est un entrepreneur qui fait couler beaucoup d'encre depuis quelques semaines. Nous allons présenter ce personnage, ses principaux projets et surtout la raison pour laquelle il fait parler de lui ces derniers temps.

Biographie de Charles Hoskinson

Charles Hoskinson est un entrepreneur en technologie. Il a fait des études de théorie analytique des nombres à la Metropolitan State University de Denver et à l'université du Colorado de Boulder. L'entrepreneur s’est ensuite lancé dans la cryptographie.

Charles Hoskins a occupé plusieurs postes dans les secteurs privé et public et a été le président fondateur du comité d'éducation de la Fondation Bitcoin. L'entrepreneur a créé en 2013 le Cryptocurrency Research Group. Il s’agit du premier réseau de recherche interdisciplinaire formel axé sur l'étude des crypto-monnaies et d'autres technologies de consensus décentralisées.

Il travaille actuellement sur l’éducation des gens sur la cryptomonnaie ainsi que la facilitation, l'évangélisation de la décentralisation des outils cryptographiques pour le grand public. Charles Haskinson a fondé Cardano et a co-fondé Ethereum. Toutes deux sont des plateformes de blockchain.

Les principaux projets de l'entrepreneur

Comme chaque entrepreneur célèbre, Charles Haskins a fondé plusieurs projets. On peut citer :

Ethereum

Ethereum est un protocole d'échanges décentralisés qui permet à ses utilisateurs de créer des contrats intelligents. Les smart contacts sont basés sur un protocole informatique qui permet de mettre en application ou de vérifier un contrat mutuel. Ils peuvent être déployés et consultés publiquement dans une blockchain.

Le protocole d'échange utilise une unité de compte dénommée Ether comme moyen de paiement de ces contrats. Le sigle utilisé par les plateformes d'échanges est « ETH ». Avec une capitalisation supérieure à 448 milliards d'euros en octobre 2021, Ethereum est la deuxième plus importante monnaie cryptographique décentralisée.

Il est aussi possible grâce à l'Ethereum de créer et d’échanger des jetons non fongibles (NFT). Ceux-ci sont connectés à des œuvres d’art numériques ou autres objets du monde réel et vendus comme une propriété numérique unique. En plus, plusieurs autres crypto-monnaies fonctionnent comme des jetons ERC20 au-dessus de la blockchain. Elles ont aussi utilisé la plateforme pour les offres initiales de pièces.

Charles Hoskinson a quitté Ethereum suite à une dispute avec Vitalik Buterin, l’un de ses cofondateurs. En effet, il voulait créer une entité à but lucratif contrairement à Buterin.

Suite à cela, il a co-fondé IOHK. Il s’agit d’une société d'ingénierie blockchain, dont l'activité principale est le développement de Cardano, aux côtés de la Fondation Cardano et Emurgo

Cardano

Cardano est une blockchain open source, ainsi qu'une plateforme qui permet d’exécuter des contrats intelligents. Sa cryptomonnaie interne s’appelle Ada. Le projet a été développé par la Fondation Cardano basée à Zoug, en Suisse. Certains considèrent que Cardano est la synthèse de Bitcoin et d'Ethereum. Au niveau de la capitalisation, elle est considérée comme la troisième cryptomonnaie après Bitcoin et Ethereum.

La plateforme est un hommage à Gerolamo Cardano, un mathématicien italien. La cryptomonnaie porte le nom d'Ada Lovelace, une pionnière de la science informatique. Sa sous-unité s’appelle le Lovelace. Un Ada = 1 000 000 Lovelaces. Elle utilise Ouroboros, une technologie de preuve de participation et seulement la première entrée de blockchain. Ada existe sur la couche de règlement similaire à Bitcoin, et ce, au sein de la plateforme Cardano. Il existe une deuxième couche, celle du calcul. Cardano est semblable à Ethereum. En effet, elle permet aux applications et aux contrats intelligents de s'exécuter sur la plateforme.

Cardano a un critère qui la rend particulière. En effet, elle ne suit pas le fameux livre blanc. Elle utilise plutôt des principes de conception employés pour améliorer des problèmes rencontrés par d'autres cryptomonnaies. Citons comme exemples : l'interopérabilité, l'évolutivité et la conformité réglementaire.

Charles Hoskinson à la conquête de l’Éthiopie

Dirigée par Charles Hoskinson, l’équipe IOHK est partie en octobre en Afrique, et plus précisément en Éthiopie. L'objectif du voyage a été de rencontrer des entrepreneurs et des politiciens pour promouvoir les affaires de Cardano. Ainsi, Charles Hoskinson et son équipe sont allés au Ministère de l’Éducation de l’Éthiopie pour suivre le système d’accréditation des étudiants évoqué en août. Les dossiers scolaires de 5 millions d’étudiants seront remaniés. En effet, des informations telles que l’assiduité et les notes seront mises sur la blockchain. Cela sera fait pour capturer les données et fournir un système d’identité numérique. Hoskinson a déclaré à Bloomberg qu’il s’agissait de la première phase du programme.

Son intention est d’utiliser ce projet comme tremplin pour lancer un système d’identité national en Éthiopie. Toujours selon Hoskinson, ce système permettrait d’augmenter le nombre d’utilisateurs à 110 millions. En faisant ce choix, l’entrepreneur en technologie fait preuve d’audace. En effet, l’éventuelle présence de Cardano en Afrique a été remise en question à de nombreuses reprises. Hoskinson s’est montré confiant et a affirmé que la région était très prometteuse.