Tulip Trust : c’est quoi ?



La bataille judiciaire opposant Craig Wright à Ira Kleiman, le frère du défunt Dave Kleiman, s’est transformée en un véritable jeu d’échecs plein de rebondissements. Il s’agit sans doute du plus grand procès de l’histoire du bitcoin. Mythe ou vérité, le mystérieux Tulip Trust est l’une des plus grandes énigmes du monde de la cryptomonnaie. Le Tulip Trust fait référence au Wallet qui contient les bitcoins minés par Nakamoto. Il renfermerait la somme de 1,1 million de bitcoins. À présent, cela dépasse largement les 60 milliards de dollars.

Tulip Trust : de quoi s’agit-il ?

La toute première mention publique du Tulip Trust date de décembre 2016. Deux articles publiés respectivement dans Gizmodo et WIRED, abordaient la possibilité que Craig Wright puisse réellement être Satoshi Nakamoto. Ces publications avaient évoqué d’éventuels mails retrouvés par le Australian Taxation Office, dévoilant un arrangement entre Wright et Kleiman. Selon cet échange divulgué à la presse, Dave Kleiman avait bien confirmé la réception de 1,100,111 Bitcoins à déposer dans le Tulip Trust.

Ce même arrangement stipulait que le Trust serait géré par 3 à 7 personnes et que tous les bitcoins seraient rendus au docteur Wright en janvier 2020 sous forme d’une compagnie dont il aurait le contrôle. Il voulait également consacrer une partie du fond à développer et à améliorer la blockchain bitcoin notamment avec le BSV (Bitcoin Satoshi Vision). Wright présent le Bitcoin SV comme le bitcoin original.

D’autres spécificités indiquaient qu’en cas de décès, le contrôle serait transféré à Ramona Watts, l’épouse de Wright. Au cas où Kleiman venait à mourir, le Trust, ainsi que les actions de leur entreprise seraient remis à Wright 15 mois plus tard.

Or, la problématique réside dans le fait que non seulement Wright n’aurait pas procédé au minage des bitcoins controversés seul, mais qu’il déclare ne pas en posséder les clés d’accès. En effet, selon les acclamations d’Ira Kleiman, Wright a été aidé dans cette opération par son défunt frère, Dave. Ainsi, il réclame la moitié du contenu du Tulip Trust. D’autre part, Craig Wright, au milieu de ses déclarations contradictoires, a pour argument de ne pas être le trustee de ce fameux trésor. Ainsi, les clés privées nécessaires pour accéder au Tulip Wallet ne seraient en possession d’aucun parti.

Qui a écrit les messages du Tulip Trust ?

Un message a récemment fait surface. Il lance des accusations claires : « Graig Steven Wright est un imposteur et un menteur ». De même, on y retrouve les milliers d'adresses du Tulip Trust. L’authenticité de ces adresses peut être vérifiée grâce à certains outils accessibles en ligne ou encore ceux proposés par divers wallets Bitcoin.

Ainsi, cela prouve que ces documents proviennent véritablement d’adresses liées au Tulip Trust. Il faut noter que ces adresses ont été transmises au juge chargé de l’affaire par Wright lui-même. De ce fait, Craig Wright ne possède vraisemblablement pas les clés privées, sujet de cette confrontation judiciaire houleuse.

 

La prétention de Wright : mensonge ou vérité ?

Prétendument, le Dr Wright n’a jamais souhaité être sur le devant de la scène. Il a préféré cacher qu’il était le véritable Satoshi Nakamoto. Toutefois, lorsque plusieurs personnes ont commencé à usurper cette identité, il n’avait pas d’autres choix. Il s'est dévoilé en tant que créateur du bitcoin. Cela rappelle notamment l’affaire Cobra. Lorsque le développeur derrière le site Bitcoin.org a choisi de publier le White Paper de Bitcoin, il a été poursuivi en justice. Le jugement a été en faveur de Wright puisque Cobra ne s’était pas présenté au tribunal. Il a même été tenu de payer la somme de 35 000 livres sterling en dommages et intérêts. De ce fait, Wright détient les droits du White Paper de la blockchain Bitcoin en Angleterre mais aussi aux USA.