Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger pourquoi y a-t-il eu cette panne ?



Lundi 4 octobre, l'ensemble des services de Facebook (Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger et Occulus) sont restés bloqués dans le monde entier. Une affaire qui a tenu en haleine des milliards de personnes dans le monde entier.

Un incident aux causes mystérieuses

Qui n’a pas stressé le 4 octobre à cause d’un message qui n'a pas pu être envoyé à son crush ? Qui n’a pas eu peur pour sa PME qui utilise les services de Facebook ?

Pire : qui ne s’est pas dit “Oh mon Dieu je ne pourrai plus stalker mon ex sur Instagram !

Plusieurs hypothèses ont été posées concernant cette panne. À 21 h 52, un porte-parole de l’entreprise a déclaré « Nous sommes au courant que certaines personnes ont des difficultés à accéder à nos applications et produits. Nous nous efforçons de revenir à la normale le plus rapidement possible, et nous nous excusons pour tout désagrément ». Mike Schroepfer, le directeur technique du géant, a déclaré qu’il s’agissait de « problèmes réseau ». Il est resté évasif et n'a pas donné plus de détails.

Ensuite, l’entreprise a déclaré qu’un « changement dans la configuration » des routeurs du cœur de son réseau (backbone) « qui coordonnent le trafic entre nos data centers, a provoqué un problème qui a interrompu les communications. Cela a perturbé le trafic et a eu un effet boule de neige sur la façon dont nos data centers communiquent, mettant tous nos services à l'arrêt ».

Selon le directeur technique de Cloudflare, des changements ont été notés à 17 h 45 (heure de Paris) au niveau du protocole BGP (Border Gateway Protocol).

Toujours d’après les dires du directeur du géant de la distribution de contenu, les routes permettant d’aiguiller le trafic Internet ont été « retirées » par le géant de Zuckerberg. Le nom de domaine de Facebook a cessé d'être associé à ses adresses IP. Ainsi, les applications Instagram, Whatsapp, Facebook et Messenger sont figées sur les téléphones. Les écrans d’ordinateurs affichent quant à eux une erreur de connexion.

 

Des conséquences désastreuses subies par une entreprise assez fragilisée

Cette panne a non seulement des causes désastreuses mais a empiré une situation déjà assez délicate.

La journée du lundi a été cauchemardesque pour l’entreprise. En plus, la plateforme de communication interne aurait été Hors Service. Ceci a fait que les employés ne recevaient plus de mails. Les travailleurs à distance se sont retrouvés incapables d’utiliser leurs badges pour aller dans les locaux. Ainsi, il leur était impossible d’aller réparer les dégâts causés par la panne. La situation du réseau social est désastreuse et cette panne n’arrange pas les choses. En effet, il est sujet à plusieurs accusations de mauvais agissements.

Selon une lanceuse d’alerte, Facebook serait mêlé à l’assaut de la capitale. Les images de cet événement relayées par les chaînes d’information ont effrayé le monde entier. Quelques jours avant la fameuse insurrection, les militants pro-Trump radicaux auraient lancé des appels en ligne à la mobilisation. Convaincus que les élections avaient été truquées, ils auraient échangé via Facebook des informations sur des lieux de rassemblement.

L’entreprise de Zuckerberg n’a pas hésité à se défendre et a traité de “ridicules” ces accusations. Ce n’est pas la seule accusation dont Facebook est sujet. En effet, Wall Street Journal a sorti à la lumière du jour des études internes selon lesquelles instagram aurait des effets nocifs sur les adolescents.

« Nous empirons le rapport à son corps d’une ado sur trois » dixit une diapo interne d’instagram diffusée lors d’une réunion en interne.

Malgré ces accusations, les responsables de l’application ont exprimé leur réticence à l’idée d’avantager les publications d’amis au détriment de ceux en rapport avec la beauté ou la mode. Pire, le quotidien américain a diffusé le message interne d’un responsable qui déclare : « Les gens utilisent Instagram parce que c’est une compétition. C’est ça qui est amusant. ».

De plus, le directeur général de Facebook a fait une déclaration choquante de mauvaise foi. En effet, il a affirmé que les médias sociaux étaient plus susceptibles d’avoir des effets positifs sur la santé mentale.