Yémen : des géologues explorent le "puits de l’enfer"

Situé dans la province d'Al-Mahra au Yémen, le « puits de l'enfer » appelé aussi le puits de Barhout constitue un vrai mystère. Dans le folklore local, on dit qu'il contient des génies et plein d'autres histoires effrayantes. Une équipe de géologues l'a finalement exploré. Ainsi, ce trou noir a révélé tous ses secrets ou presque. Découvrez, dans la suite de cet article, ce que les travaux d'exploration ont généré : des vérités surprenantes.

Un trou mystérieux que personne n'a eu le courage d'explorer

Le « puits de l'enfer » est un trou noir mystérieux situé au Yémen, plus précisément, à la province d'Al-Mahra et à environ 1 300 kilomètres à l'est de la capitale Sanaa. Cette formation a toujours intrigué les géologues. En effet, il mesure 30 mètres de large et jusqu'à 250 mètres de profondeur. Ces mesures ne sont que des estimations car personne n'a eu le courage pour s'aventurer à mesurer et à explorer ce trou noir.

Depuis ses bords, on ne peut rien apercevoir car la lumière du soleil n'y pénètre pas. Seuls quelques oiseaux y plongent et en remontent. Salah Babhair, directeur général de l'autorité locale chargée de l'étude géologique et des ressources minérales a affirmé que le « puits de l'enfer » est très profond et que les explorations réalisées jusque-là n'ont pas dépassé les 50 à 60 mètres de profondeur. De plus, une odeur bizarre y a été détectée.

Une équipe de dix géologues à la découverte de ce mystère

Pour lever le mystère de ce puits et atteindre son fond, une équipe de dix géologues de l'Oman Cave Exploration Team (OCET) a exploré cette formation. Personne ne connaît l'âge exact de ce trou. Cependant, les spécialistes affirment qu'il s'agit de millions d'années. D'ailleurs, nombreuses sont les légendes et les croyances qui entourent le « puits de l'enfer ».

Selon le folklore local, ce trou mystérieux a été conçu pour servir de prison pour les djinns et les génies. Selon une autre croyance, ceux qui s'approchent beaucoup de ce trou vont être aspirés. Les odeurs nauséabondes qui se dégagent de la profondeur du puits viennent renforcer cette croyance d'où le nom de « porte de l'enfer« .

Cette formation est ce que les géologues appellent la doline ou en anglais sinkhole. Le puits de Barhout — le vrai nom du trou noir — est le résultat de la dissolution des calcaires de surface : une doline appelée aussi une dépression circulaire. En effet, dans un paysage particulier appelé karst, les roches calcaires peuvent donner naissance à des gouffres pouvant atteindre des tailles surprenantes tels que le « puits de l'enfer ».

Le puits de Barhout révèle ses secrets

En s'aventurant dans le puits de Barhout, les spécialistes de l'OCET n'ont pas rencontré des djinns ou des génies. Ils ont plutôt croisé des serpents, des oiseaux morts ou des insectes. Descendue dans le gouffre, l'équipe a relevé que la profondeur du puits atteint les 116 mètres par endroits. Les stalagmites sont partout et elles couvrent le sol du puits. Le trou comporte aussi une concrétion plus rare appelée « perle des cavernes« . Il s'agit d'un phénomène qui résulte du ruissellement d'eau et d'une accumulation de minéraux.

Les géologues ont remarqué aussi la présence de quelques petites cascades. L'équipe n'a pas oublié de collecter des échantillons d'eau, de roches, de sol et de quelques animaux morts. L'analyse de ces éléments va mieux renseigner sur la formation, l'âge et l'origine de ce gouffre.

Mohammed al-Kindi, professeur en géologie de la German University of Technology (GUTech) d'Oman, descendu dans le puits, a affirmé « La passion nous a conduit à faire ça et nous avons l'impression que c'est quelque chose qui révélera une nouvelle merveille et une partie de l'histoire du Yémen ».