De nos jours, la question de la protection de l'environnement est plus que jamais d'actualité. Les rejets de déchets plastiques dans la nature sont perçus comme une grande menace sur l'humanité. À l'heure où la sauvegarde de l'écologie est plus que nécessaire, le recyclage des déchets est vu comme la solution magique. Ainsi, les matériaux comme les sachets plastiques, les cartons, les résidus de métaux, ou encore les bouteilles, subissent des recyclages réguliers. Mais force est de constater, que les déchets textiles qui représentent une part importante dans la destruction et la pollution de l'environnement, peinent à rentrer dans cette dynamique qu'est le recyclage. Eco TLC, magnat du recyclage des déchets textiles en France, a estimé à près de 210 000 tonnes, la quantité de textiles collectés en 2016. Il convient donc de se questionner sur les raisons d'une telle situation.

Le recyclage textile : qu'est-ce que c'est en réalité ?

Le recyclage des textiles consiste à récupérer les vieux vêtements déjà usés et autres textiles pour être traités et réutilisés en vue de fabriquer de nouvelles fibres. Ces nouvelles fibres sont ensuite transformées en de nouveaux vêtements. L'intérêt du recyclage est donc d'éviter que les vieux habits qui ne sont plus utilisés, ne soient jetés dans la nature pour la polluer.

Avec l'accroissement exponentiel de la population mondiale, les besoins en vêtements s'accroissent aussi. Il serait tout à fait létal à l'écologie, que ne pas définir une politique afin d'empêcher les reversements des déchets textiles dans l'environnement. Bien au-delà de cette nécessité, c'est la protection des ressources fluviales qui est en jeu. En effet, les vêtements et autres textiles que nous utilisons, sont pour la plupart fabriqués à base de coton. Or, la production cotonnière est très gourmande en eau. La hausse de la production des habits et autres textiles, risque ainsi d'avoir un impact dévastateur sur l'environnement. Les fleuves, rivières et cours d'eaux, risquent de se tarir à une telle allure. Le recyclage des textiles, s'impose donc comme une alternative pour éviter l'hécatombe.

Malgré cette nécessité absolue, il est à noter que le recyclage des textiles peine à prendre son envol. Plusieurs raisons sont rattachées à cette situation regrettable pour l'environnement dans lequel nous vivons.

Recyclage des textiles : un envol difficile

Le recyclage des textiles est en perte de vitesse. Alors que la nature, requiert de plus en d'attention et de précaution, les déchets textiles continuent d'inonder notre monde. La première raison qu'on peut évoquer est celle du manque d'implication des usagers. En effet, le recyclage des habits et autres textiles que nous utilisons, passe d'abord par la volonté de leur utilisateur. Même si de nombreuses personnes ont à cœur, la protection de l'écologie, d'autres restent latentes. Beaucoup de personnes se contentent de stocker leurs vieux habits dans des tiroirs ou cartons. D'autres, rejettent dans la nature, ces déchets pourtant recyclables pour le grand bonheur de la nature. Les usagers préfèrent reverser leurs déchets textiles dans des décharges d'ordures ou les expédier vers des incinérateurs. Il en ressort de ce fait, que l'un des facteurs qui retarde l'effectivité du recyclage des textiles, est le manque de collaboration de certains usagers. Cet état de choses est sans doute lié à la mésinformation. De nombreuses personnes n'ont pas encore compris l'importance du recyclage. Dans ce cas, il est difficile de transformer cette action en une véritable action citoyenne.

En outre, il est à déplorer l'inefficacité des mesures prises par la plupart des États, pour endiguer le problème des déchets textiles. En France, le vote de la loi anti-gaspillage a été vu comme ce qui allait donner le coup de grâce à la pollution par les déchets. Il est à constater que dès lors, le recyclage textile n'a pas su prendre une nouvelle dimension. Les politiques établies dans cette loi, sont majoritairement dédiées au recyclage des déchets plastiques, électroniques, alimentaires et consommables de santé… La place accordée aux traitements des déchets textiles, n'est donc pas à la mesure des enjeux qui s'imposent dans le domaine.

En Afrique, la situation est encore plus préoccupante. Dans la plupart des États africains, il est à déplorer un manque quasi-totale de législation et réglementation pour le recyclage des textiles. Il en résulte une absence de politique et par ricochet, l'absence d'industrie et de filière de recyclage des textiles. Cette question n'est donc pas encore prise en compte. Même dans les pays qui ont fait l'effort de se doter d'instruments et de politiques, la plupart de ces actions sont dirigées vers les sachets plastiques. On en déduit donc une certaine priorisation du recyclage des plastiques au détriment des fibres textiles. Les politiques structurelles doivent se tourner vers ce problème. Il s'agit de mettre en œuvre des règles efficientes en vue de transformer le recyclage en un réflexe.

Article similaire