La délocalisation, mieux connue par les anglophones sous le nom d’offshoring est le transfert par une entreprise d’activité, de capitaux et d’emplois vers les régions du monde, offrant pour elle un avantage plus compétitif et plus avantageux. Le Maroc est un état insulaire situé en Afrique du Nord. Qui offre les conditions nécessaires pour le développement de l’offshoring. Ce pays de l’Afrique se positionne aux mêmes tires que l’Égypte et la Tunisie dans le domaine de l’offshoring. Il ne fait aucun doute que le Maroc soit un leader régional en la matière pour ce qui concerne la langue française. Découvrez dans cet article, comment le Maroc à tirer son épingle du jeu. Bonne lecture !

Le Maroc garde toujours le cap

Comme l’a souligné l’ancienne secrétaire d’État française au commerce extérieur, le Maroc a bien tiré son épingle de jeu dans la région de la Méditerranée en matière d’attraction, des investissements directs étrangers. Malgré la crise financière mondiale et européenne, les flux des IDE sont restés en hausses plus spécialement dans les secteurs de la banque finance, du tourisme et également de l’immobilier. Le secteur de l’offshoring représente en 2020 plus de 110. 000 emplois au Maroc et contribue à 3 % du Produit intérieur brut (PIB). Le Royaume du Maroc est l’un des meilleurs leaders internationaux et plus particulièrement dans le monde francophone.

Un leader de la région dans le monde francophone

À la fin de l’année 2019, le secteur de l’offshoring représentait 13 milliards de DH à l’export. En 2013, ces chiffres étaient de 60 000 emplois. Il est important de notifier la rapidité de l’évolution de ce secteur. Les experts affirment que l’avenir est tout aussi porteur de bonne promesse d’expansion. Le Maroc se fixe une place dans les trois métiers classiques de l’offshoring Le Maroc se hisse à la tête de trois secteurs de l’offshoring à savoir le :

• ITO ;

• BPO ;

• CRM.

Information Technology Outsourcing

Traduit littéralement en français par les technologies de l’information, c’est l’externalisation de l’ensemble des services qui a rapport au système d’information.

Business Processes Outsourcing

Il s’agit de l’externalisation des méthodes et processus d’affaires notamment les fonctions supports d’une entreprise.

Client Relation Manager

Mieux connut encore sous le nom de gestion de la relation, il s’agit des services qui reposent essentiellement sur le service après-vente, le télémarketing et les différentes activités de télévente. Les deux premiers secteurs représentent un très gros potentiel d’avenir pour le Maroc.

Nouvelles tendances du marché : un défi pour le Maroc

Pour Mohamed Lakhifi, expert en outsourcing et offshoring, la montée en valeur, la sécurité ainsi que l’automatisation des tâches vont de plus en plus structurer les opérations d’externalisation en dehors de l’Union européenne. Malgré que le Maroc se retrouve en haut de l’échelle, il devra suivre les tendances du secteur et les prévisions futures pour garder sa place de leader. Suivant les nouvelles tendances technologiques, le secteur de l’offshoring est en perpétuelle mutation.

Medz, acteur incontesté de l’offshoring au Maroc

En dépit du développement, de l’accompagnement et de la gestion d’un réseau de parc offshoring, Medz assure la veille concurrentielle et la promotion du territoire auprès des étrangers. Medz à développer au Maroc, quatre parcs d’offshoring dans quatre grandes villes du pays à savoir : Rabat, Oujda, Fès et Casablanca

Casaneashore se situe à Casablanca sur une superficie totale de 53 hectares à lui tout seul. Il représente donc le plus grand business-Park de l’Afrique du Nord. Une construction impressionnante

Les clés du succès du Maroc

Le pays bénéficie de par sa situation géographique et culturelle de nombreux donneur d’ordre. La présence de ressource humaine qualifiée et compétente est un autre facteur du succès de ce pays. Ce qui différencie le Maroc de ces autres concurrents est la stabilité politique et l’offre d’une infrastructure qui répond aux normes internationales.

Les contraintes de l’offshoring au Maroc

Toutefois, les professionnels de l’offshoring redoutent de plus importantes tensions sur le marché de l’emploi à cause de la raréfaction des ressources dans les deux domaines majeurs du secteur. Dans les services informatiques, nous assistons à une fuite massive de personne qualifiée. En effet, le secteur fait face à une pénurie en main-d’œuvre en main-d’œuvre compétente. C’est d’ailleurs ce qui a poussé certaines entreprises à tirer le gong d’alarme et à s’interroger sur la rentabilité de leur activité. Bien qu’il existe d’énormes contraintes dans ce pays, le Maroc représente l’avenir de l’offshoring en Afrique et dans le monde. Face à la crise économique, ce pays n’a cessé de se hisser comme leader dans le secteur. En dépit de tout ceci, le Maroc a su tirer son épingle du jeu. Avec une production annuelle en hausse, le pays insulaire garde le cap en matière d'offshoring

Article similaire