Zemmour devancerait Le Pen et Bertrand



Bien qu’il ne l’ait jamais exprimée clairement, l’intention d’Éric Zemmour de se présenter aux élections est évidente. Confiant, celui-ci a déclaré le dimanche 26 septembre, lors du Grand rendez-vous réalisé par Europe1/CNews/Les Echos, « si je n'y allais pas, je décevrais beaucoup de gens et ce serait pris comme une désertion ». Il se pourrait même qu'un QG ait déjà été choisi par ses partisans.

Selon le marché prédictif, Zemmour est en avance sur Xavier Bertrand et Le Pen.

 

Le Pen menacée de perdre ses partisans

Bien que la ressemblance entre leurs idées soit indéniable, la guerre entre Le Pen et Zemmour est inévitable. En effet, le marché productif prévoit un deuxième tour entre Zemmour et Macron. Ce dernier est toujours le grand favori à la présidentielle de 2022 avec un pourcentage de plus de 60 % de chances de gagner.

Quant à Zemmour, il est placé par le marché en concurrent ayant un taux de 14 % de chances. L’écart reste indéniablement énorme entre lui et l’habitant de l’Élysée. Mais, les chances de celui qu’on qualifie souvent de raciste doublent désormais celles de Le Pen qui sont de 6 %.

Cette dernière a, malgré ça, déclaré être « complètement sereine” au micro de BFM TV le 29 septembre. Le caractère mensonger de ses déclarations n’est pas à prouver.

LCI a fait l’écho d’une conférence de presse durant laquelle Le Pen aurait dit : « Quand on n'a pas d'expérience, on peut être fébrile, mais quand on l’a, il suffit de travailler, d’aller sur le terrain et d'attendre que les choses reviennent à la normale. » Elle affirme même que tout cela ne lui fait pas peur parce qu’elle a déjà vu des candidats monter puis descendre. Elle n’a pas hésité aussi à tacler son rival sur ses apparitions médiatiques multiples et l’a même accusé de ne pas avoir d’idées.

Marine Le Pen n’est pas la seule du RN à lancer des piques à Eric Zemmour. Sébastien Chenu, le porte-parole du parti a déclaré que Zemmour a « un discours très libéral économiquement ». Selon lui, le journaliste devrait se revendiquer de la droite très classique.

 

Zemmour devance Xavier Bertrand

Le pourcentage des chances de Xavier Bertrand pour gagner est de 6 %. Un score très faible pour cet ex-ministre de la santé.

Zemmour ne cesse d’appeler celui-ci à un débat, chose que Bertrand refuse. Par contre, Damien Abad, qui est le président des députés Les Républicains, a envoyé une lettre au domicile d’Éric Zemmour. Il lui demande de s’affronter pendant un débat. La réponse du polémiste a été cinglante. En effet, il a tweeté “Vous vous proposez parce que votre patron, Xavier Bertrand, n'ose pas le faire ?

Cette phrase est une insinuation que Bertrand serait le vrai chef du parti LR.

Ne se laissant pas impressionner, Abad a répondu « Dois-je en conclure que vous vous dérobez ? ».

Pragmatiques, les pros Bertrand ne perdent pas le nord. En effet, ils ont profité de la situation pour appeler les autres candidats du LR à se retirer de la course. Selon eux, Pécresse, Barnier, Ciotti et Juvin devraient laisser le champ libre à l’ex ministre. L’union ferait donc le massacre politique de Zemmour. Toujours selon le camp Bertrand, cela devrait impérativement se faire avant le congrès du parti prévu pour le 4 décembre.

Fait risible, ce n’est pas juste dans les chances de gagner que le journaliste dépasse Le Pen. En effet, selon une étude Odoxa Dentsu-Consulting, Zemmour est l’une des personnalités les plus rejetées par les Français.

59 % des sondés affirment ressentir du rejet pour ce personnage contre un score de 52 % pour la candidate du RN. Ceci est une énième preuve que les présidentielles françaises seront palpitantes.