Train à l’hydrogène français : Plastic Omnium et Alstom s’allient



Plastic Omnium et Alstom s'unissent pour développer un train à hydrogène français. En effet, il va remplacer les anciennes motrices diesel sur les lignes ferroviaires régionales non électrifiées. Il s'agit d'un train 100 % français, écologique et sans émission de gaz. Il ne rejettera que de la vapeur d’eau. Un avenir plus écologique et responsable commence à prendre forme.

Bientôt un train à hydrogène 100 % français

Alstom, leader mondial de la mobilité verte lance un ambitieux programme d’innovation visant à améliorer la circulation en hydrogène. Plastic Omnium, de son côté, est une entreprise spécialisée dans le transport. Elle propose un système de stockage des piles hydrogènes de faible épaisseur. L'association de leurs savoir-faire et de leurs connaissances fera l’essor de ce projet. D’ici 2022, les partenaires lanceront des solutions innovantes pour des trains régionaux en France et en Italie.

Ces deux enseignes vont combiner leurs compétences pour développer le train à hydrogène 100 % français. Dans le cadre de cette collaboration, une équipe spécifique a été engagée afin de réaliser ce projet. En effet, des employés des deux grandes entreprises travailleront ensemble au cours des prochaines années, ce qui permettra le développement technique et commercial de solutions de stockages d'hydrogène embarqué.

Voyages directs sur des lignes non électrifiées

Les trains hydrogènes pourront effectuer des voyages directs sur des lignes non électrifiées. Aussi, quatre régions en France (Auvergne/Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine et Sud PACA) ont passé commande auprès d’Alstom. En collaboration avec la SNCF, une mise en circulation sera autorisée en 2024 et 2025.

Les trains issus du partenariat embarqueront entre 40 et 50 réserves d’hydrogène offrant une autonomie de 600 kilomètres. Reuters Marc Perraudin, directeur commercial d’Alstom avait qualifié cette alliance par “une étape importante pour créer une chaîne de valeur robuste et innovante dans le ferroviaire hydrogène”.

Les deux partenaires devraient équiper leurs premiers TER en France et en Italie dès l’an prochain. Mais d’après Marc Perraudin, le partenariat n’est pas limité uniquement en Europe. En effet, dans ce continent, le nombre de trains potentiellement concernés par ce projet pourrait atteindre plusieurs milliers partout dans le monde.

Une démarche purement écologique

Leader dans le domaine de production d'électricité, Plastic Omnium avait produit de l'électricité à partir d’un pile hydrogène appelée également pile à combustible. En fait, elle fonctionne grâce à l'oxydation sur une électrode d'un combustible réducteur. L’avantage majeur de cette découverte consiste à réduire fortement l’utilisation du diesel. Sans aucun recours aux énergies fossiles, cette collaboration répondra parfaitement aux défis du développement durable.

Reuters Marc Perraudin avait expliqué que le train régional hydrogène fonctionnera avec zéro émission de gaz à effet de serre. Cela réduirait donc les investissements pharaoniques dans le but d’électrifier des milliers de kilomètres. On pourrait alors considérer que les trains issus de cette collaboration seront écologiques et plus responsables pour l’environnement. Il en sera de même pour les déchets. En fait, les trains à l'hydrogène n'émettront aucun déchet toxique. Ils se contenteront d'émettre de la vapeur d’eau. C’est donc un projet qui vient donc consolider les efforts pour la limitation du réchauffement climatique.

Le potentiel de croissance de l’hydrogène

Aujourd’hui, plusieurs entreprises se dirigent vers des méthodes de moins en moins polluantes comme l’hydrogène. Comme le rappelle Plastic Omnium et Alstom “le rail, les poids lourds longue distance, les bus, autocars et les flottes commerciales sont les premiers secteurs à s’engager réellement dans la mobilité par l’hydrogène zéro émission« . Cette innovation ouvrira donc la porte à de nombreux promoteurs. Elle leur permettra d'opter pour des méthodes plus vertes et respectueuses de la nature.

Christian Kopp, Directeur Général Clean Energy Systems chez Plastic Omnium considère ce partenariat comme une nouvelle étape vers la mobilité zéro carbone. Il déclare aussi que cette collaboration avec Alstom aura pour but de développer des solutions de stockage d’hydrogène hautement performantes.