Sylvestre, le bébé d’Emily Ratajkowski



Emily Ratajkowski a accouché, en mars dernier, de son premier enfant qui se porte très bien. Au début, la star a refusé de montrer son visage malgré la pression de ses fans sur les réseaux sociaux.

 

Une grossesse émotive

La star révélée par le fameux clip Blurred Lines a divulgué sa grossesse le 26 octobre 2020. Elle dévoile l’heureux événement au public à la Une du magazine Vogue et écrit son essai sans préciser le sexe du bébé.

Ses photos baby-bump ont enflammé le monde. Elle a posté deux clichés devant son miroir, entièrement nue avec une légende et se comparait drôlement à Winnie l’Ourson sur un autre cliché. Le 4 février, elle avait partagé une autre photo d’elle dans sa salle de bains pour célébrer sa grossesse. Quelques jours après, elle s'est montrée plus stylée dans des photos en noir et blanc qui ont été prises par les photographes Inez et Vinoodh, d’après ce qu’elle a écrit en légende.

Certains internautes, pas très gentils, l’ont accusé d’avoir eu recours à la médecine chirurgicale en lui disant qu’il ne fallait pas faire des injections aux lèvres pendant sa grossesse. Elle n’a pas tardé à répondre pour nier ce fait.

Toutefois, EmRata a décidé de garder la date de son accouchement secrète, ce qui a éveillé la curiosité de ses fans.

 

Éducation non genrée ?

Emily Ratajkowski fait souvent impressionner avec ses différents posts.

Après avoir dévoilé sa grossesse, elle a été sujette à de nombreuses interrogations, notamment sur le sexe du futur enfant. Elle a refusé de le révéler en expliquant qu’elle et son mari ont choisi à leur futur enfant une éducation non genrée. Le jeune couple a indiqué qu’il ne cherchait pas à connaître le sexe de leur enfant avant ses 18 ans, même si son prénom fait penser à un petit garçon.

Cette décision vient s’imposer après une réflexion approfondie pour faire face à une société sexiste. Ainsi, elle remet en cause les normes sociales et fait preuve de féminisme. Il ne faut pas oublier que la jeune mannequin qui se fait passer pour Simone de Beauvoir a déjà fait face à plusieurs critiques. Pour beaucoup d’internautes, elle ne faisait que répéter les clichés d’une domination masculine. Elle a parlé ouvertement de ses expériences avec les hommes blancs ainsi que de ses traumatismes en avouant qu’elle a peur de donner naissance à un fils. En revanche, elle reste très positive pendant sa grossesse et manifeste un sentiment de paix dénudé de toute peur.

 

Victime de mom-shaming

La mannequin brune et son mari Sebastian Bear-McClard ont accueilli leur premier enfant le 8 mars dernier. Elle a partagé avec sa communauté des photos clichées de son accouchement. Dans l’un de ses posts, elle apparaît sans maquillage en train d’allaiter son bébé avec une légende qui annonce qu'il est de sexe masculin. Elle reçoit une flotte de commentaires. De nombreuses célébrités lui écrivent des commentaires pour la féliciter à l’instar des mannequins Irina Shayk et Carolyn Murphy.

La star de tout juste 30 ans n’a pas laissé son public indifférent suite à une photo qu’elle a publié lors de ses vacances avec son petit Sylvester Apollo en maillots de bain assortis. La tête et les fesses du nourrisson ne sont pas soutenues par la belle, habituée de poses sexy.

« Je n’appartiens pas à la police des mamans, mais la façon dont Emily Ratajkowski tient son bébé sur cette photo est terriblement anxiogène« , écrit l’une des internautes. Touchée par ces critiques, elle a répondu qu’elle se moquait d’eux et a réagi en suppriment la section commentaires sous le post Instagram.

Cela n’est pas sans nous rappeler Meghan Markle, victime de mom-shaming dès les premiers mois de la naissance d’Archie.

Devenir maman, cela s’apprend. Un peu de gentillesse fait toujours du bien.