Défilé Etam: un spectacle à l’Opéra de Paris



La marque Etam a choisi l’Opéra Garnier pour son défilé de la Fashion week de Paris. Lingerie spectaculaire et tutus étaient présentés en musique sur le podium. La panne mondiale qui a touché Facebook et Instagram a malheureusement empêché la diffusion en live stream du show tant attendu. Seuls les spectateurs présents à l'Opéra ont pu admirer les surprises de cette collection printemps-été 2022.

Dans le public, les invités triés sur le volet étaient au rendez-vous pour découvrir la nouvelle collection de la marque. Ce défilé d’une demi-heure a réuni des personnalités comme Carla Bruni, Lena Mahfouf, Audrey Fleurot ou encore Nikola Karabatic. Ce show a présenté au public des performances spectaculaires et une collection très sexy.

Toujours plus loin

Cela fait plus de 10 ans que la marque Etam fait de son défilé un événement à ne pas manquer. Le premier Etam Live Show a eu lieu en 2008. Au Palais des sports au cœur de la capitale française, la marque a vécu son premier succès grandiose. Ce fut un événement qui transformait le défilé en spectacle. Cela a d’ailleurs donné envie à l’enseigne de renouveler cette expérience. À chaque fois, le choix s’est porté sur des lieux mythiques de Paris : le Grand Palais (2011), La Bourse du Commerce (2013-2014), Le centre Georges Pompidou (2016). Avec toujours plus de risque, de nouveautés et d’innovations, Etam a incontestablement changé la donne.

Un défilé artistique

La soirée a débuté par l'interprétation d’un morceau classique. L’Orchestre national de Paris a joué la Sarabande d’Handel. Toutefois, il fallait compter sur la présence de trois BMX pour rompre avec le côté traditionnel de cette introduction. Ils ont accompli des prouesses à risque, ce qui a tenu l’audience en haleine. Par la suite, ce fut au tour de Lala & Ce et Le Diouk de faire danser les modèles en petite tenue et de faire décoller l'ambiance. Ce duo pas comme les autres a mis le feu sur scène. Les mannequins dansaient au rythme des mélodies électriques. Juliette Armanet a enchaîné ensuite par l'interprétation de son titre « Le dernier jour du disco » avant de laisser la place à Imany qui a chanté « Don’t be so shy ». Enfin, Shouse a clôturé le défilé en beauté avec « Love Tonight ».

Une collection glamour et vibrante

Sur le podium, le noir alternait avec le rose, le fushia et le fleuri. Nous pouvions admirer des ensembles avec des couleurs assez classiques en plus de pièces vibrantes et animées. Rien n’était laissé au hasard. Divers looks étaient mis en avant. Nous avons pu admirer des apparitions disco avec des guêtres et des leggings aux couleurs très dynamiques. Un hommage au thème boudoir était également présent avec des crinolines et des chaussettes au-dessus des genoux. Le catwalk a également été une belle occasion de célébrer toutes les femmes. La marque est restée fidèle à sa réputation d’inclure diverses morphologies féminines. En effet, des mannequins aux formes généreuses ont présenté une partie de cette nouvelle collection inclusive. Ces pièces étaient un clin d’œil au mouvement body positive.

La danse à l’honneur

La danse était incontestablement le fil conducteur de ce qui s’est imposé comme l’un des meilleurs shows de la Fashion week parisienne. Le premier look, porté par l’égérie de la marque, Costance Jablonski, rendait hommage à cet art. Tel un cygne majestueux, elle était resplendissante dans son ensemble de lingerie. Son look a été accessoirisé par un tutu blanc et un diadème lumineux. Les autres mannequins arboraient également des accessoires similaires. Nous pouvions voir des capes et des bustiers, ainsi que des tons neutres ou monochromes. De même, la danse contemporaine a été intégrée au défilé. Un crew a enflammé la scène au moment du passage de Shouse. Ces danseurs contemporains ont apporté une ambiance festive et dynamique à la soirée.