Dans la mémoire collective des Américains, le séisme de San Andreas en 1906 rappelle un épisode bien douloureux. Il renvoie surtout à une sinistre prédiction à propos d'une nouvelle catastrophe qui devrait survenir dans la même zone. Il s'agit du Big One : un gigantesque tremblement de terre sans précédent dans l'histoire du pays.

La culture populaire a peu à peu intégré l'usage de ces deux mots dans les langages. Y compris dans le domaine de la santé. Quelle pourrait être ce tremblement qui surviendrait en santé et aurait une portée équivalente au Big One ? Nous vous emmenons dans les profondeurs de la santé pour en savoir plus.

Le Big Data, le Big One de la santé ?

Dans le domaine de la santé, l'introduction des nouvelles technologies et des solutions numériques constitue un tournant décisif. On peut l'affirmer sans se tromper : la santé a franchi un cap. Concrètement, le Big Data, qu'est-ce que c'est ?

Nous le savons bien. Les technologies du numérique se sont révélées d'une grande efficacité pour le stockage d'informations en base. Les possibilités sont de plus en plus poussées à l'infini. Le secteur de la santé, et plus précisément la médecine et la pharmacie ont fortement bénéficié de ces avancées. En effet, ces deux branches génèrent une importante quantité d'informations, lesquelles proviennent en majorité de la recherche.

Les nouveaux défis en santé et l'extension des recherches n'ont cessé de repousser la frontière des données. On assiste à une vraie explosion des masses de données numériques. Un nouveau concept a donc vu le jour : le big data. Les « Big Data », qu'on peut traduire par mégadonnées, sonnent comme une révolution en sciences de la santé.

Le Big Data en santé : un tremblement de terre scientifique

De par le monde entier, nous produisons quotidiennement une masse de données de l'ordre de 2,5 trillions d'octets, tous domaines inclus. C'est cet ensemble de données qui est qualifié de façon globale de big data.

Ce concept élaboré par les grands professionnels du web, permettra d'accéder et d'analyser une quantité volumineuse de données. Deux prouesses scientifiques ont facilité les avancées. Il s'agit du développement des technologies de stockage et des technologies de traitement et d'analyse des données. De même, la vitesse de création, de collecte et de partage de ces mégadonnées sera accrue.

Ces outils appliqués au domaine de la santé permettront de faire un bond considérable en matière de recherche. Il devient possible d'analyser simultanément les données de millions de patients et ceux de milliers de laboratoires. Conséquences : la médecine sera en mesure de prévoir la survenue de certaines épidémies. Idem en pharmacie, les vaccins et remèdes seront élaborés plus vite. L'analyse d'une combinaison plus étendue de résultats de recherche rendra tout cela effectif.

Ce n'est là qu'un infime exemple des multiples applications qu'on pourra développer en médecine et en pharmacie. Les Big Data constituent simplement une révolution qui va refonder la structure et l'efficacité du système de santé en général.

Les répercussions du Big Data sur la médecine et la pharmacie

LE BIG DATA ET LA MÉDECINE

Le premier aspect majeur qui est impacté en médecine par les Big Data est la prévention. Les systèmes de stockage, de traitement et d'analyse de mégadonnées permettront de faire une collecte continuelle d'informations. Grâce à la vélocité du Big Data, un traitement simultané sera réalisé. Ces données, accessibles aux spécialistes de santé, et examinées en temps opportun vont aider à repérer les risques d'affection.

Il en est de même concernant la précision des détections pathologiques. En effet, le big data rend possible une relation claire entre les paramètres reconnus de la maladie et la condition physique des patients.

La médecine génétique aussi connaîtra de grandes avancées. Le big data pourra en effet stocker dans ses bases volumineuses les données génétiques de millions d'individus. Leur diffusion à travers un plus grand nombre de laboratoires spécialisés servira à renforcer la connaissance de certaines maladies. On pense notamment aux cancers, principales pathologies liées aux gènes.

LES BÉNÉFICES EN PHARMACOLOGIE

Les processus de mise au point des médicaments seront principalement impactés. On disposera d'une plus grande quantité d'informations sur les molécules et les champs d'application seront étendus. Plus encore, l'accès de millions de spécialistes à une même information va accélérer les recherches. La fabrication des molécules va connaître un essor qualitatif.

Il en sera de même pour la découverte des vaccins. Le temps nécessaire à l'élaboration d'un sérum s'en trouvera diminué. Les probabilités de prévenir ou de circonscrire les grandes épidémies seront sensiblement accrues.

La question de l'éthique

Agréger une telle masse de données présente bien entendu des risques. L'un d'eux est la confidentialité des données. Aura-t-on une garantie que le partage des données, sur le plan national et international, sera fondé sur la transparence ?

D'autre part, l'accès aux bases d'informations de Big Data sera-t-il ouvert équitablement à tous les chercheurs. De cela va dépendre la découverte des remèdes et la lutte efficace contre les pathologies.

Article similaire