Le développement de la nanotechnologie ouvre au monde des champs de possibilités et d’applications qui ne cesse de s’élargir. À l’instar d’autres secteurs, les perspectives en termes d’amélioration des soins de santé, de perfectionnement des appareils médicaux, ou de synthèse des médicaments sont tellement immenses qu’on les appréhende encore très peu. Potentiels et risques éventuels de la nanomédecine !

La nanotechnologie, c’est quoi ?

La nanotechnologie est un thème générique pour désigner l’ensemble des études et des techniques de fabrication, de manipulation de structures et dispositifs existant à l’échelle nanométrique, équivalent de la distance entre deux atomes, la nanotechnologie. Elle vise à produire des objets ou matériaux inférieurs à 10 nanomètres. Ces nanomatériaux composés de nanoparticules peuvent être des métaux, des carbones, des polymères, des silicates ou des céramiques ayant les mêmes caractéristiques que ces matériaux à l’échelle macroscopique. Ce qui ouvre le champ à de nombreuses possibilités et applications pour tous les secteurs de la vie humaine, dont la médecine.

La nanotechnologie et la médecine, quelles avancées ?

Une révolution dans la pratique des soins de santé. C’est ce à quoi il faut s’attendre quand on pense à l’application de la nanotechnologie au domaine de la médecine. De grandes avancées sont en effet envisagées grâce à la nanomédecine, notamment dans la façon d’appréhender, de diagnostiquer et de combattre la maladie. Dans les laboratoires et sur le marché, des nano médicaments existent déjà et beaucoup d’autres sont à venir, comme des médicaments aux principes actifs intelligents dont l’action ira uniquement sur l’organe indiqué.

Les recherches dans la nanomédecine ont par ailleurs démontré que le traitement des tissus, organes ou fonctions spécifiques du corps peut s’effectuer à partir de biomatériaux de synthèse Également, des biomatériaux peuvent servir de prothèses, de valves cardiaques ou de membranes sélectives. En clair, la nanoélectronique apporte de nouvelles technologies pour le diagnostic et le traitement médicaux qui vont connaître une vraie révolution dans les prochaines années.

Quels sont les avantages ?

La réduction d’échelle induite par la nanotechnologie apporte de nombreux avantages techniques aux produits de la santé. Sur le plan du diagnostic, les chercheurs envisagent une amélioration du ciblage de la spécificité. Ce qui va permettre d’améliorer les performances (sensibilité, seuil de détection, rapidité) de détecter précocement les pathologies rendre fiable et juste les résultats stabiliser les bios composants et réduire la consommation en réactifs pour les analyses (réduction des coûts). En plus, les nouvelles technologies d’imagerie deviendront plus performantes.

La thérapeutique du domaine médical sera aussi bouleversée grâce à l’amélioration de l’efficacité des médicaments, le ciblage des thérapies, la biocompatibilité accrue avec l’ingénierie tissulaire, la réduction des effets secondaires et la diminution de la toxicité. La médecine assistera tout aussi à l’introduction de nouvelles approches thérapeutiques et de nouveaux mécanismes d’action.

Bien qu’encore très peu explorée, la médecine régénérative développe grâce aux apports de la nanotechnologie des approches thérapeutiques nouvelles. Des avancées spectaculaires sont aussi attendues à ce niveau vu que les nanotechnologies permettent aujourd’hui de mettre en place des nanobiomédicaux aux propriétés structurelles proches de celles retrouvées in vivo. Ainsi, des nanobiomédicaux « bio-inspirés » peuvent présenter une surface promouvant la prolifération cellulaire par la reconnaissance de motifs moléculaires. D’un autre côté des nano-fibres formées de carbone sont susceptibles de constituer un substrat adéquat pour le développement tissulaire tout en étant un réservoir de molécules thérapeutiques. En plus des fonctions de support, certains nanobiomatériaux combinant des métaux peuvent avoir un effet anti-infectieux.

Que faut-il craindre ?

En dépit des grands espoirs qu’elle fonde en termes d’amélioration des soins de santé et de la vie humaine, l’utilisation des nanoparticules pour des applications médicales suscite encore d’énormes craintes concernant notamment sa métabolisassions et son excrétion. En effet, les connaissances sont encore incomplètes sur le devenir des nanoparticules dans le corps. Aujourd’hui, les seules connaissances sur le devenir des produits de la nanomédecine sont que les nanomatérieux sont majoritairement composés d’éléments retrouvés à l’état naturel dans le corps humain que les liposomes sont largement métabolisés ou que le foie et les reins captent les dérivés métalliques tels que les particules d’or ou de fer qui sont ensuite rejetés à travers le système digestif et le système urinaire. Mais la dégradation ou l’excrétion des dérivés du carbone n’ont pas encore été totalement élucidées et appellent des études plus étendues.

Pour plusieurs chercheurs, il est clair qu’avec des doses très faibles et un usage ponctuel, les risques potentiels des produits de Nanomédecine sont contrôlés et sont contrebalancés par les bénéfices qu’apportent ces technologies. Ont-ils raison ou pas ? certainement que l'avenir nous édifiera encore plus.

Article similaire