Face aux difficultés que rencontrent certaines PME/TPE ou des artisans pour obtenir un financement auprès d’établissements bancaires (dossiers recalés pour cause d’états financiers jugés insuffisants, par manque de recul ou parce qu’a priori trop risqués…), le crowdfunding apparaît comme un mode de financement alternatif en plein essor. Créée en septembre 2009, KissKissBankBank est l’une des plateformes les plus importantes et populaires de France.

Le crowdfunding, ou financement participatif met en relation des porteurs de projets ou des petites entreprises avec des particuliers ou professionnels désireux de les financer via une plateforme. Il s'effectue avant tout sur des sites Internet et on en distingue trois formes. Tout ce que vous devez savoir sur KissKissBankBank : le financement participatif 100 % français se trouve dans cet article.

Le financement participatif comment ça marche ?

Le fonctionnement d'une campagne de financement participatif est simple. Il suffit que le porteur de projet décide d’ouvrir un compte sur un des sites internet dédiés, qu’il précise le mode de financement souhaité (en général les plateformes en proposent plusieurs) ainsi que le montant voulu.

Le financeur quant à lui, doit également ouvrir un compte sur la même plateforme que le porteur de projet. Au terme de la campagne, dans le cas où le montant souhaité a été atteint, le compte de la personne qui finance sera débité tandis que le porteur de projet recevra les fonds. En revanche, si les fonds demandés n’ont pas été atteints, il va de soi que le porteur de projet ne les recevra pas.

De leur côté, les plateformes prennent une commission (en général entre 5 et 12 %) sur le montant total des sommes récoltées au cas où l'objectif est atteint.

Il est important de préciser qu’une campagne ne peut durer indéfiniment, c’est la raison pour laquelle il appartient aux plateformes de définir la durée maximale d'une campagne.

Les différentes formes de financement participatif

Le financement participatif peut revêtir trois principales formes :

  • La forme la plus connue du grand public reste bien sûr le don. Il peut se faire sans ou avec une récompense. Dans le second cas, il s’agit en général d’une récompense symbolique (comme un t-shirt à l'effigie de l’entreprise porteuse du projet ou alors de la mention de votre nom sur son site internet…). On recommande le don dans le cas où on souhaite tester un produit ou service sur le marché afin de savoir l'avis du public. Il peut également jouer le rôle d’effet de levier par rapport à d'autres sources de financement (subventions, prêts bancaires…).
  • La deuxième forme de financement participatif est l’investissement ou le crowdinvesting. Dans ce cas, il s’agit d’une prise de participation sous forme de capital dans l'entreprise comme des obligations ou encore des royalties. En terme technique on dira plus communément : crowdequity par ce que la quasi-totalité des montants sont levés en equity.

Le crowdinvesting s’avère utile dans le financement du développement d'un projet très peu prisé par des investisseurs traditionnels ou à caractère innovant. Il est important de savoir que la prise de participation donne droit dans certains cas à des privilèges fiscaux pour les contributeurs.

  • Enfin, la troisième et dernière forme de crowdfunding est le prêt participatif (avec ou sans intérêt) ou le crowdlending.

Ce prêt permet de financer des dépenses qui ne sont pas prises en compte dans le cadre de projets d'investissements immatériels ou par les banques. Toutefois, l'entreprise devra exister depuis deux ans au minimum pour y prétendre surtout dans les cas des prêts rémunérés.

Sachez également que le montant du prêt rémunéré est selon la loi plafonné à 2 000 euros par individu et à 5 000 euros pour le prêt non rémunéré.

KissKissBankBank, le géant du crowdfunding

Comme nous l’avons indiqué précédemment, KissKissBankBank est l’un des acteurs majeurs dans le secteur du financement participatif en France. Depuis sa création en septembre 2009, elle a permis de lever des fonds pour financer un peu plus de 117 000 projets (pour une majorité artistique et culturelle) jusqu’à ce jour pour un total cumulé estimé à plus de 100 millions d'euros.

La plateforme revendique à elle seule plus d’ 1,44 million de "KissBankers", la façon dont elle surnomme ses contributeurs. Parmi les projets qui ont déjà été financés, certains sont devenus célèbres : on peut citer à titre d’exemple le film documentaire de Mélanie Laurent et Cyril Dion "Demain". Ces derniers ont réussi à collecter 444 390 euros auprès de 10 266 personnes en 60 jours. Ce qui est bien plus que leur objectif initial de départ qui était fixé à 200 000 euros.

Le spécialiste français du financement participatif qui emploie près d’une soixantaine de personnes à travers ses différentes plateformes Lendopolis (financement de TPE/PME) et Hellomerci (projets personnels) appartient désormais au groupe La Banque Postale depuis juin 2017. Il ambitionne de devenir un acteur principal dans le financement de l’économie liée à la transition énergétique.

Article similaire