GrosBill constitue une entreprise française qui met en vente, en magasin et sur internet, diverses gammes de produits informatiques et innovants. Créée en 1998, GrosBill s’est développée à travers toute la France avec un service de qualité et de plus en plus de magasins et de clients. Cela lui a valu une évolution considérable en 20 ans et un chiffre d’affaires qui a atteint les 20 millions d’euros au terme de l’exercice 2018.

Toutefois, ce succès n'aurait duré que les deux décennies, puisque la startup française est malheureusement plongée dans d’énormes difficultés financières. Cela constitue une inquiétude majeure pour les nombreux clients de GrosBill. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi l'entreprise est en difficulté.

Un pionnier des produits informatique et high-tech

GrosBill a longtemps été un acteur majeur de la vente en ligne en France. Durant une vingtaine d’années, la startup française a proposé à ses clients toute une gamme de produits informatiques et électroniques. Disponibles dans de nombreux magasins en France, ces produits sont également accessibles en e-commerce. GrosBill met en vente des gammes de matériels tels que des ordinateurs et tablettes, les smartphones, les composants PC, les périphériques PC, les produits Gamer, le stockage multimédia.

Au fil des temps, GrosBill est devenu un véritable pionnier de la vente de matériel informatique en ligne et en magasin. Son service, de qualité hait de gamme, a été récompensé, à de nombreuses reprises, par des prix dont le label Net Observer et le label marchand de confiance. Son développement a été tel que le groupe Auchan, un géant français de la vente de produits, l’a acquise en 2005. Le groupe Auchan souhaitait ainsi se diversifier davantage avec de plus en plus de magasins ouverts.

Rachat de GrosBill par Auchan : un échec qui marque le début des difficultés

En rachetant la startup GrosBill en 2005, le groupe Auchan s’était fixé de nombreux objectifs. Il souhaitait en effet donner un coup de pousse au développement d’un spécialiste de la vente en ligne tel que GrosBill. Dans le même temps, Auchan voudrait engager une concurrence féroce aux autres acteurs tels que RueDuCommerce, Cdiscount, LDLC. Ainsi GrosBill et Auchan allaient détenir le leadership dans le secteur avec plus de clients en lige et dans les magasins.

Malheureusement, ce projet d’acquisition de GrosBill par Auchan n’a pas donné les résultats escomptés. En effet, le rythme ardu d’ouverture de magasins a scellé ce projet qui est devenu un échec. Il faut ajouter à cela, la concurrence énorme des autres géants du web qui ont su tenir.

La concurrence des géants du web

Avec le rachat de GrosBill par Auchan, les autres acteurs du commerce électronique français (RueDuCommerce, Cdiscount, LDLC, etc.) ont révolutionné leurs activités. Ainsi, la plupart d’entre eux ont diversifié leurs offres de produits pour faire face à cette concurrence rude lancée par GrosBill racheté par Auchan. Ils ont également renforcé leur présence physique avec plus de magasins sur le territoire Français. Sur internet, ils ont rendu leurs plateformes encore plus innovantes.

Cette concurrence soutenue de ces géants du web vis-à-vis de GrosBill a été fatale pour ce dernier qui n’a pu y faire face comme prévu initialement. En outre, il faut ajouter une situation économique globale du domaine où les prix de certains produits connaissent diverses fluctuations et même des ruptures. C’est ainsi qu’en 2015, Auchan se libéra de GrosBill en la cédant par contrainte au groupe allemand Mutares. La vie en rose de l’enseigne GrosBill semblait ainsi finir après 20 ans de réussite.

GrosBill placée en redressement judiciaire

Le groupe Mutares est un fond d’investissement allemand expert du rachat d’entreprises en difficulté en vue d’un redressement. Ainsi, en reprenant GrosBill des mains du groupe Auchan, Mutares voyait en elle un clair potentiel de croissance. Le groupe voulait ainsi aider GrossBill à retrouver une activité normale et surtout à trouver un nouveau repreneur qui saura le remettre sur les bons rails.

C'est ainsi qu'en 2017, l’enseigne GrosBill a été mise en procédure de sauvegarde. Luc Boccon-Gibod, un des fondateurs du groupe le racheta auprès de Mutares, mais il s’agit encore d’un nouvel échec. GrosBill n’arrive plus à décoller comme il se doit. Le 1er octobre 2018, GrosBill est placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce afin de retrouver un nouveau repreneur. De nombreuses offres de reprise, ont ainsi été reçues et examinées par le tribunal de commerce de Paris durant les semaines qui ont suivi. Deux options étaient alors sous le coup de GrosBill : rachat ou une liquidation judiciaire pure et simple. Aujourd’hui, les gros remous de GrosBill semblent finis avec un ultime rachat par l’enseigne Cybertek.

Article similaire