Tokens : quelle différence avec les altcoins et cryptomonnaies



Actuellement, les monnaies virtuelles sont couramment utilisées.

Il est donc nécessaire de comprendre le fonctionnement de certaines d'entre elles pour pouvoir en choisir la meilleure. Nous allons présenter les altcoins, les tokens et les cryptomonnaies en général. Ensuite, nous expliquerons la différence entre les tokens et la cryptomonnaie.

Qu’est-ce qu’un Token

Un token est un actif numérique qui peut être échangé et émis en ligne sur une blockchain sans qu’il y ait la nécessité de dupliquer et sans la présence d’une personne. En effet, il n’est pas indispensable pour lui d'obtenir la validation d'un tiers (banque, État…).

Cet actif numérique peut aussi représenter une valeur, un droit ou un pouvoir au sein du réseau. Tout utilisateur peut créer un token et lui attribuer une application personnalisée qui peut être un moyen de paiement, droit d'usage, droit d'auteur, etc.

C’est au moment de la création de cet actif numérique que cette personnalisation s’effectue, et ce, via un smart contact. Ainsi, les différents utilisateurs d'une blockchain interagissent entre eux grâce aux tokens.

Comme toute cryptomonnaie, un token a les caractéristiques suivantes : la sécurité, la vitesse d’échange et la capacité de conserver toutes les transactions au sein d'une blockchain faisant office de registre inaltérable.

Un token est très liquide. En effet, il peut être vendu et acheté à tout moment en particulier sur des plateformes d’échange. Ceci se fait à un prix fixé en temps réel par l’offre et la demande. En français, le token est connu sous le nom de jeton.

Les types de token

Il y a plusieurs types de tokens. On peut citer :

Les Security Tokens

Également appelés jetons-valeurs, les security tokens permettent à leurs utilisateurs d’investir dans un projet de blockchain. Ceci se fait particulièrement dans le cadre des ICOs. Ce type de tokens est fréquemment comparé à des actifs financiers comme les actions. Ceci est un contresens total puisque ces jetons-valeurs n’ont aucune caractéristique des ICOs mentionnés.

Sur le plan pratique, détenir ces tokens n’influe nullement la réalisation des objectifs de l’entreprise ni ses décisions stratégiques. Par ailleurs, les jetons de ce type n’ont le plus souvent aucune valeur si les objectifs de la société n’ont pas été atteints.

Les tokens utilitaires

Ce type de tokens permet à l'utilisateur d’acquérir un service ou un produit. Légalement, ils ne sont pas considérés comme des actifs. Cependant, il est possible d’accumuler ce type de tokens. Leur valeur varie selon celle des services et produits auxquels ils donnent accès.

Les equity tokens

Les equity tokens représentent des droits émis par une entreprise ayant procédé à une ICO (Initial Coin Offering) et ayant été cédés aux investisseurs en échange de fonds qu'ils ont apportés à une jeune entreprise appartenant au secteur de la technologie Blockchain. Ils ressemblent à des titres financiers en ce qu'ils permettent d'accéder à tout ou à une partie des revenus et/ou des dividendes de l'entreprise.

L'utilisation des tokens dans le cadre des ICOs

Les ICOs (Initial Coins Offering) sont des opérations de levée de fonds ayant été initiées par des fondations à but non lucratif ou des entreprises via l’utilisation de blockchains. Celles-ci transmettent et vendent des tokens en grande quantité aux investisseurs qui sont intéressés. Ainsi, elles subventionnent le développement de leur projet. Les ICOs sont toujours acquis par les investisseurs à travers une cryptomonnaie comme l'Ether et le Bitcoin. Les investisseurs/internautes, quant à eux, peuvent recevoir plusieurs contreparties selon les modalités prévues. Nous pouvons citer comme exemples, la forme de propriété sur le projet (forme d'action), un service rendu par l'entreprise émettrice des tokens, ou encore une part sur les dividendes générés par cette dernière. On constate ainsi que les ICOs sont une forme alternative aux campagnes de financements conventionnels à travers des Business Angels, banques ou Venture Capital. Ethereum a initié l’une des premières et plus célèbres ICOs, pour financer le développement de leur blockchain : près de 18 millions de dollars ont été récoltés par les fondateurs du projet. Ces opérations de levée de fonds ne cessent de gagner en popularité depuis quelques années. Il s’agit d’alternatives mondialisées, décentralisées et sécurisées aux formes de financement classiques. Elles permettent aussi d’obtenir d’importantes sommes en un petit laps de temps.

Qu’est-ce qu’un altcoin ?

Dans le langage des cryptomonnaies, un altcoin – ou alternative coin – est une monnaie numérique alternative au Bitcoin.

Altcoin : les crypto monnaies alternatives

Il y aurait actuellement plus de 5 000 altcoins de diverses valeurs. D’ailleurs plusieurs d’entre eux ont été créés uniquement afin d’enrichir leurs fondateurs. L’Ethereum (ETH) fait partie des altcoins les plus populaires. Il est utilisé pour la mise en place de contrats intelligents tels que les modalités de paiement, la confidentialité, l’exécution, etc. Pour cela, il n’a nullement besoin de passer par un tiers. L’objectif de la monnaie LiteCoin (LTC), est d’optimiser le temps de traitement de la blockchain à travers des faibles commissions et des opérations rapides. Le LiteCoin (LTC), quant à lui, vise à optimiser le temps de traitement de la blockchain avec des opérations rapides et de faibles commissions. L’altcoin Ripple (XRP) présente une devise pré-minée à travers des échanges rapides. Il est particulièrement utilisé comme source de liquidités pour les paiements fiduciaires transfrontaliers simultanément. Il est également impératif de mentionner Bitcoin Cash (BCH), TRON (TRX), Stellar Lumens (XLM) ou EOS (EOS).

Ces cryptomonnaies ont plusieurs avantages. En effet, elles allient rapidité, sécurité et frais de service. Pour résumer, les altcoins mettent en lumière ce domaine de monnaies alternatives. Le Bitcoin en profite à son tour. Il est possible de consulter la valeur de ces monnaies en temps réel à travers plusieurs sites. Il existe des sites qui permettent d’investir au sein de la devise numérique de votre choix à travers la création d’un portefeuille virtuel, citons comme exemple par exemple sur Etoro.com.

Tokens : quelle différence avec les altcoins ?

La principale différence entre l’altcoin et le token réside dans la blockchain :

Un coin est une monnaie qui repose sur sa propre blockchain. Il s’agit de l'unité de compte d'une cryptomonnaie. Pour évoquer un coin qui soit alternatif au bitcoin on parle de « altcoin »

Par contre, un token est une monnaie qui repose sur une blockchain préexistante.

Au fil des années, certaines insuffisances sont apparues dans l’usage de la blockchain du Bitcoin, d'où l'intérêt d’en créer une autre blockchain qui soit différente. Il est aussi évident que la taille de celle-ci a excessivement grossi ces dernières années. Ainsi, elle est devenue peu pratique.

Ainsi, il est évident que la blockchain du Bitcoin a excessivement augmenté au fil des années. Sa taille était de 354 Mo au début septembre 2021. Elle est devenue ainsi difficile à manipuler. Ethereum est apparue en 2014 avec une blockchain qui lui est spécifique-appelée aussi native. Entre-temps, un très grand nombre de cryptomonnaies sont apparues dans sa foulée. Elles sont aussi basées sur la blockchain de l'Ethereum, avec des spécifications prescrites sur ERC20, un document précis.

Nous pouvons citer comme exemples de ces monnaies le BNT de Bancor, le CVC de Civic, le REP de Augur… Ainsi, un très grand nombre de cryptomonnaies reposant la blockchain de Ethereum.

Certaines cryptomonnaies ont fait le choix de définir leur propre blockchain. Citons comme exemples : l'ADA de Cardano ou le XMR de Monero.

Pour résumer :

  • Un Ethereum qui a sa propre blockchain est un coin.

  • Une monnaie basée sur l’Ethereum est un token. Citons comme exemples : le BNT, le REP ou le CVC.

  • Le XMR ou l’ADA sont des coins.

Dans certains cas, une monnaie démarre en tant que token. Ensuite, elle change de nature et devient un coin.

Le BNB a par exemple été un token reposant sur la blockchain de Ethereum. Ensuite, il a évolué pour se reposer sur sa propre blockchain et est devenu un coin.

La différence entre le token et les cryptomonnaies en général

Voici ce qu'il faut savoir pour faire la différence entre le token et les cryptomonnaies.

Définition d’une cryptomonnaie

Fondée sur le système de la blockchain, une cryptomonnaie est une monnaie virtuelle. Son nom est lié à son fonctionnement global et à sa sécurisation. En effet, tous les deux sont basés sur la cryptographie. Elle est émise de pair à pair (actif numérique). Il y a ce qu'on appelle le smart contract. Celui-ci reprend l’ensemble des notions du contrat mais résulte d’un programme informatique inscrit dans une blockchain tel les cryptomonnaies. Il est possible de mesurer la puissance de calcul de certaines cryptomonnaies afin d'avoir une idée sur la santé de son réseau.

Actuellement, les cryptomonnaies les plus utilisées sont Bitcoin, Ethereum et Ripple.

Toutes sont indépendantes et fonctionnent sur leurs propres blockchains. La plupart d’entre elles ont le même fonctionnement puisqu’il s’agit de forks (des dérivés). Cependant, certaines d’entre elles ont leurs spécificités techniques. Par exemple : Ethereum permet entre autres de stocker des données et d’utiliser des smart contracts. Elles se sont décentralisées et s’échangent directement de pair à pair. Cependant, elles s’utilisent de la même manière que les monnaies fiat. Elles peuvent donc être détruites, déplacées ou divisées. En plus, la qualité des données est constamment limitée.

En plus, les cryptomonnaies sont indépendantes des facteurs extérieurs.

Les cryptomonnaies ont en France un cadre légal bien défini. En effet, elles sont définies et encadrées par la loi depuis le 1er janvier 2019.

Différence entre altcoin et cryptomonnaies en général

Les Crypto monnaies sont souvent confondues avec les tokens. Il s’agit d'une erreur monumentale. En effet, les cryptomonnaies et les token sont des entités complètement distinctes.

En ce qui concerne les cryptomonnaies, les termes techniques sont différents et généralement issus de l’anglais. Ceci peut facilement dérouter les néophytes qui cherchent à en apprendre davantage. Un réel jargon de spécialistes en la matière est utilisé sur les forums et les blogs. Ceci peut sembler plutôt indéchiffrable. La création d’un token est relativement simple et rapide par rapport à celle de la cryptomonnaie. En effet, cela ne nécessite ni création de blockchain, ni développement ni modification de code. Il est suffisant pour la conception d’un token d’utiliser un modèle un template. Ensuite, des ICO (initial coin offering) se chargent de les distribuer, en échange des capitaux injectés par des investisseurs dans la levée de fonds qui vise à développer un projet.